Bannière résultats municipales

Municipales à Dijon : les deux candidats UMP Alain Houpert et Emmanuel Bichot vont-ils jouer la carte de l’unité ?

Le combat fratricide qui empoisonnait l’UMP depuis des mois a-t-il trouvé un dénouement ? Le sénateur Alain Houpert et le maire de Saint-Romain Emmanuel Bichot auraient trouvé un accord mardi 15 octobre 2013. Mais, tout reste à voir.

Alain Houpert et Emmanuel Bichot en lice à l'UMP pour la mairie de Dijon
Alain Houpert et Emmanuel Bichot en lice à l'UMP pour la mairie de Dijon

"Ce soir, la Commission Nationale d’Investiture a pris une décision d’apaisement pour Dijon à l’unanimité. L’UMP sera unie dans le combat des municipales derrière Alain Houpert. Emmanuel Bichot sera à ses côtés », indique un communiqué signé par Rémi Delatte, Pierre Bolze et Alain Suguenot.
«Une nouvelle dynamique s’engage autour d’Alain Houpert et d’Emmanuel Bichot. La campagne va donc pouvoir rentrer dans sa phase active. Un Comité Départemental sera réuni très prochainement pour acter de la décision de la Commission Nationale et arrêter les investitures pour les Communes de plus de 3500 habitants", conclut le communiqué.

"Le leadership, c'est moi"

De son côté, Alain Houpert, maire de Salives, est beaucoup plus incisif : Emmanuel Bichot a "des talents dont on se servira", mais "le leadership, c'est moi", précise-t-il. "Je suis investi à l'unanimité. Je suis heureux et touché par cette marque de confiance". Alain Houpert dit avoir sur sa liste "des compétences et des talents", mais vouloir également accueillir "d'autres talents notamment de l'UDI et quelques écologistes".

Elu sénateur en 2008, Alain Houpert est vice-président du conseil général de Côte-d'Or et maire de Salives, une commune de 290 habitants qui abrite le CEA Valduc. lIl avait déjà reçu plusieurs soutiens, dont ceux de Jean-Pierre Raffarin (sénateur et président du conseil national de l'UMP), Laurent Wauquiez (député-maire du Puy-en-Velay et président de la Droite sociale et François-Xavier Dugourd, chef de file de l’opposition dijonnaise.

L'annonce de la décision de la commission nationale d'investiture de l'UMP a été saluée par Guillaume Larrivé, député de la 1re circonscription de l'Yonne : "Député bourguignon, je me réjouis, pour #Dijon, de l'investiture d'Alain Houpert, avec @emmanuelbichot ! ", déclare-t-il sur Twitter.

L'union n'est pas encore faite 

A entendre Emmanuel Bichot, le dossier est loin d'être réglé. "Le retour que j’en ai eu est que l’investiture a été donnée à mon collègue Alain Houpert, et je le félicite, mais avec le mandat de faire la paix et l’union avec moi et mon équipe pour que nous puissions aller ensemble aux élections municipales […] Si on fait l’union, ça signifie qu’on travaille tous ensemble avec le même objectif et qu’on additionne nos forces, plutôt que de les soustraire, ce qui est malheureusement le cas aujourd’hui", conclut le challenger d'Alain Houpert.

"Il n’y a eu aucune condition"

"Il n’y a eu aucune condition", réplique le sénateur-maire de Salives. "La séance a été enregistrée. Il suffit d’écouter les bandes. Ca a été très rapide […] Jean-François Copé a commencé à dire d’une manière très joyeuse qu’il était très heureux que toute la commission ait délibéré à l’unanimité pour mon investiture. Mais, il souhaitait, lui, personnellement que le dialogue se réinstaure entre M.Bichot et moi-même. Donc, j’ai bien précisé que je suis un homme d’ouverture, de dialogue et de partage et j’ai précisé que le dialogue, c’est quelque chose de bilatéral."



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections municipales 2020 les républicains
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter