• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

1er jour du procès du meurtrier de Marion Bouchard : suivez en direct les temps forts de l'audience à Dijon

Le procès du meurtrier de Marion Bouchard s'ouvre lundi 21 octobre 2013 devant la cour d'assises de Côte-d'Or
Le procès du meurtrier de Marion Bouchard s'ouvre lundi 21 octobre 2013 devant la cour d'assises de Côte-d'Or

Le procès s'ouvre lundi 21 octobre 2013 devant la cour d'assises de Côte-d'Or. Jusqu'à mercredi, France 3 Bourgogne vous fait vivre en direct le procès de Fabien Souvigné accusé d'avoir tué en 2012 sa petite amie Marion Bouchard, 21 ans.

Par E.B.

 

 


Pour suivre ce direct, n’oubliez pas de rafraîchir votre page en tapant sur la touche F5 de votre clavier



Dominique Burdy, la mère de Marion Bouchard est présente à l’audience. Elle est accompagnée du beau-père de Marion. / ©
Dominique Burdy, la mère de Marion Bouchard est présente à l’audience. Elle est accompagnée du beau-père de Marion. / ©

La mère de Marion Bouchard assiste au procès

La maman de Marion, Dominique Burdy, est présente à l’audience. Elle est accompagnée du beau-père et du papa de la jeune femme, Yves Bouchard.
D'autres parents de la victime ont aussi fait le déplacement pour assister au procès. "Nous attendons de ce procès des réponses, nous voulons connaître toute la vérité ". 
L'avocate de la famille de la victime est maître Delphine Baldini. 

 / ©
/ ©

Les avocats de la défense s'installent dans la salle d'audience 


 / ©
/ ©
Les avocats de l'accusé Fabien Sauvigné, Maître Emmanuel Touraille et sa consœur. 

Le public patiente devant le portillon de contrôle qu'il faut franchir pour accéder à la salle d'audience 


 / ©
/ ©

L'audience s'ouvre vers 9h

Fabien Souvigné est entré dans le box des accusés vers 9h15. Il a fait savoir par la voix de son avocat, maître Emmanuel Touraille, qu'il ne souhaitait pas être filmé.
De nombreux journalistes sont présents.  

Le jury populaire est constitué. Il est constitué de 5 femmes et 3 hommes. 

Le dessinateur Thierry Doudoux assiste à l'audience pour capter les moments forts du procès



10h10 : le rappel des faits et l'examen de la personnalité de l'accusé

L'audience débute avec la lecture par la présidente de la cour d'un rapport relatif à cette affaire. Un document de plusieurs pages qui rappelle l'intégralité des faits constatés lors de l'instruction.
Va suivre l'examen de la personnalité de Fabien Souvigné avec notamment le témoignage de de la mère de l'accusé, ainsi que des amis et voisins du père de l'accusée.



10h55 la présidente de la cour interpelle l'accusé

-Catherine Lathelier Lombard, présidente du tribunal :  "Après la lecture des faits, souhaitez vous faire une déclaration sur ce récit ?
-Fabien Souvigné : " Je n'ai rien à signaler pour l'instant"
-La présidente : "Souhaitez-vous vous exprimer sur les faits de meurtre aggravé dont vous êtes accusé ?"
-Fabien Souvigné : "Je n'avais pas l'intention de tuer Marion ce soir-là".
L'accusé peine à s'exprimer, ce qui semble irriter les proches de la victime.
Le papa de Marion s'écrie alors : "Vas-y merde, parle!"


Fabien Souvigné et Marion Bouchard se sont rencontrés en juin 2010 en Corse où ils sont saisonniers dans deux restaurants de plage distincts. Très vite, ils décident de se mettre ensemble. Ils rejoignent Le Mans ou vit la famille de l'accusé, Marion est alors serveuse et Fabien charpentier. L'hiver suivant, le couple décide de passer la saison dans une station de ski (les Deux Alpes). C'est à cette époque que l'accusé reconnaît avoir frappé sa compagne. Fabien et Marion se séparent quelque temps, mais se rabibochent et s'installent à Dijon. 

La présidente : "Parlez-nous de cette histoire d'amour avec Marion"
Fabien Sauvigné qui tourne le dos à l'assistance : " Il y avait beaucoup d'engueulades et de crises de jalousie"
La présidente : "Et à propos des coups que vous lui donniez ?
Fabien Souvigné : "Quand je buvais de l'alcool, ça dérapait...."

 / © Thierry Doudoux
/ © Thierry Doudoux


11h30 : la mère de Fabien Souvigné témoigne à la barre

Claudine Ramard évoque un "enfant facile, sage mais d'un tempérament anxieux". " Je ne sais pas quoi dire d'autre, c'est mon fils, je l'aime".
A propos de la nature de sa relation avec Marion Bouchard : "Marion était gentille, mais très possessive. Parfois, elle partait en vrille sans qu'on comprenne pourquoi...elle n'était pas facile à gérer."

Au moment d'évoquer les faits reprochés à son fils, Claudine Ramard se sent mal. L'huissier lui apporte une chaise et un verre d'eau. Désormais assise, la mère de l'accusé admet ne jamais avoir parlé de la mort de Marion avec son fils. " C'est un peu dur de rentrer des les établissements pénitentiaires et de parler...ce n'est pas facile de trouver les mots." 


Marion Bouchard
Marion Bouchard


12h30 : un homme violent et distant


Hugues Lejeune est un ami du père de Marion. Il a croisé plusieurs fois le couple au domicile d'Yves Bouchard. Ce témoin se souvient de Fabien Souvigné comme quelqu'un de distant qui se disputait souvent avec sa compagne.  
" Fabien Souvigné ne montrait pas beaucoup d'amour envers elle....contrairement à Marion qui lui faisait beaucoup de câlins et de bisous. Elle disait que son compagnon allait sur des sites de rencontres pour trouver des copines...Le papa de Marion m'avait confié que sa fille n'était pas heureuse". 

Jean-Michel Ezingeard, avocat général : " Fabien était-il amoureux de Marion selon vous ?"
Hugues Lejeune, un ami du père de Marion : "Non, je n'ai pas eu cette impression. Je crois qu'il profitait de la situation, de l'amour que Marion lui portait, de son appartement, de ses revenus." 


 / © Thierry Doudoux
/ © Thierry Doudoux


13h : fin de l'audience du matin


"Quand je l'ai vu, mon cœur s'est soulevé", dit la mère de Marion à la sortie de l'audience. 

Dominique Burdy est en colère. Elle dit avoir des choses à dire au meurtrier présumé de sa fille. Elle est aussi fatiguée par cette première matinée d'audience.
"Ce que j'attends de ce procès? que Fabien Souvigné fasse de la prison, même si ça ne suffira pas pour nous, notre fille ne reviendra jamais. En le voyant ce matin, mon cœur s'est soulevé. La dernière fois que je l'avais croisé, il avait déjà fait toutes ces choses à ma fille".

 

DMCloud:118687
Dijon : ouverture proces affaire Marion Bouchard

15h30 : un accusé à la personnalité complexe

Dominique Laborde est enquêteur de personnalité, il a été chargé de brosser le portrait de l'accusé.
"La famille Souvigné a du mal à évoquer ses problèmes. Tous souffrent, et ils le reconnaissent, d'un manque de communication. Fabien a été marqué jeune par l'absence de ses parents, qu'il a compensé à l'adolescence par la prise de stupéfiants. Il est plutôt calme, mais il peut devenir violent sous l'emprise de l'alcool".


16h : l'ex-petite amie de Fabien Souvigné craque

Malika, 24 ans, vit maintenant à Thonon. Elle fut pendant 5 ans la petite amie de Fabien Souvigné. Elle dit de lui qu'il fut "attentif et plaisant" lorsqu'ils étaient ensemble. À la barre, ses souvenirs sont confus. "Ça fait très longtemps, j'ai oublié" répète-t-elle à plusieurs reprises.
Invitée par la présidente et la partie civile à retrouver la mémoire, elle concède timidement avoir été violentée par l'accusé. À deux reprises. Les sanglots dans la voix, elle avoue avoir reçu de Fabien un coup sur l'arcade sourcilière à l'occasion d'une soirée arrosée. Ou encore un coup sur le nez lors d'une altercation à propos du chien. "C'était accidentel", dit-elle avant de craquer. La cour ordonne une suspension.


 / ©
/ ©


17h : l'ancien employeur du couple donne sa version des faits

Remzi Coskun tient une pizzeria au centre-ville de Dijon. C'est le dernier patron de Marion et Fabien.  Il se souvient très bien des qualités du couple qu'il employait à l'automne 2011. "Dans le travail, je n'ai jamais eu de soucis, ni avec l'un ni avec l'autre". Remzi Coskun n'a pas oublié non plus les fréquentes disputes du couple et la jalousie souvent manifestée par la jeune serveuse de 21 ans.

"Ils se prenaient souvent la tête. Dès que Fabien servait une table, il ne devait pas traîner. Marion ne supportait pas qu'il en regarde une autre", dit l'ancien patron du couple."







 

 / © Thierry Doudoux
/ © Thierry Doudoux



17h30 : le témoignage accablant d'un policier

Cette nuit du 30 décembre 2010, dans la station des Deux Alpes, Patrick Bel intervient dans un appartement. Le policier municipal est appelé par des voisins qui se plaignent du bruit. L'agent trouve Marion Bouchard seule et "tétanisée". Elle vient de se disputer avec son conjoint. "Elle était dans un état second, marquée physiquement et moralement. Elle pleurait, elle portait des traces de lutte, de maintien sur les poignets et la nuque. Partout, il y avait du désordre, la vaisselle était cassée. Elle voulait partir".

" Emmenez-moi, je veux partir" dit Marion au policier qui la trouve marquée par des coups








17h45 :  premier interrogatoire de Fabien Souvigné

L'avocat général : "Expliquez-nous pourquoi vous répondez que c'est l'alcool lorsque l'on évoque vos explosions de violence ?"
Fabien Souvigné : "A jeun, je ne ferai pas ces choses"
L'avocat général : "Vous justifiez donc votre violence ?"´
Fabien Souvigné : "Non mais chez moi, elle remplace le dialogue"
L'avocat général : "Pourquoi ne pas vouloir vous soigner alors ?"
Fabien Souvigné : "Je suis déjà allé voir un médecin avec ma mère, mais il m'avait donné des médicaments. À quoi bon remplacer une drogue par une autre ?"
L'avocat général : "Mais le soir où Marion est décédée vous n'aviez pas consommé de drogue ?"
Fabien Souvigné : "C'est vrai...."
L'avocat général : "Comment expliquez-vous que vous donniez un coup de boule à une femme qui refuse d'avoir un rapport sexuel avec vous ?"  
Fabien Souvigné : "Je ne sais pas"

© Thierry Doudoux
© Thierry Doudoux


Son avocat maître Touraille : "Vous avez honte ?"
Fabien Souvigné : "Oui, j'ai honte"
Maître Touraille : "Mais pourquoi vous ne le dites pas?"
Fabien Souvigné : "Je n'arrive pas à parler avec les gens"
Maître Touraille hausse le ton : "Mais vous le faites bien ce moi"
Fabien Souvigné : "Il le faut, je le dois à la famille de Marion"


18h : Fabien Souvigné livre son premier moment de vérité

Interrogé sur la fameuse soirée où Marion Bouchard a perdu la vie mi janvier 2012, l'accusé sort pour la première fois de son mutisme pour livrer sa version des faits. 
"Ce soir-là, on s'est disputé, elle me criait dessus, elle m'insultait. Je voulais qu'elle s'arrête, alors je l'ai étranglée. Je voulais juste qu'elle se taise (Fabien Souvigné se met à pleurer). Quand je me suis aperçu que je l'avais tuée, c'était trop tard, je me suis alors assis à côté d'elle".


DMCloud:118855
Affaire Marion Bouchard : résumé de la 1re journée d'assises JT 19h


Les parents de Marion Bouchard craquent à leur tour. L'audience est suspendue, elle reprendra mardi 22 octobre 2013, à 9h.

A lire aussi

Chenôve : de nouvelles voitures ont brûlé en ville

Les + Lus