Bourgogne: des commerçants et artisans rejoignent le mouvement des Sacrifiés

Ils se disent asphyxier par la hausse des prélèvements fiscaux.
Ils se disent asphyxier par la hausse des prélèvements fiscaux.

Après le rouge des bonnets bretons, les artisans et commerçants de l'Union Professionnelle Artisanale ont choisi le noir pour mener leur fronde contre la fiscalité.

Par M. Barate

Pas de manifestation de rue, a promis le président de l’UPA. Mais dès aujourd’hui, des affichettes noires barrées des mots « sacrifiés, mais pas résignés » et portant l’adresse d’un site Internet où signer une pétition de soutien sont placardées un peu partout en France et en Bourgogne.

Ces chefs d’entreprise s'estiment asphyxier par les prélèvements nouveaux: « 1,1 milliard d’euros de charges fiscales et sociales supplémentaires en 2013, 100 millions de plus en 2014, les hausses de TVA prévues au 1er janvier ». Ils prédisent « un immense plan social ». Et de rappeler que le nombre de défaillances d’entreprises ne cesse de croître : +4,3% dans les entreprises employant moins de 11 salariés de juillet 2012 à août 2013, soit 54.000 défaillances d’entreprises en un an  (source : Banque de France).

Illustration en Saône-et-Loire avec Romy Ho-a-Chuck et Jean-Frabçois Guilmard avec :
Patrick Revoyre,président départemental de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie 71 (UMIH)
Eric Faivre, artisan - membre de l'Union professionnelle artisanale (UPA)


DMCloud:126325
Le mouvement des artisans "sacrifiés"
Il s'agit d'un mouvement lancé par l'Union Professionnelle Artisanale (UPA) et rejoint par l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie. Ils sont donc restaurateurs, poissonniers, couvreurs, cordonniers…. Et ils se disent asphyxier par la fiscalité.


Sur le même sujet

Les + Lus