Les salariés de TRW mobilisés avant le départ pour la Pologne

Les salariés de l'usine TRW à Longvic continuent de résister contre la délocalisation de leur site. L'équipementier automobile avait annoncé que le site n'était plus rentable. Aussi les salariés vont se rendre en Pologne, sur deux sites TRW existants, là où leur activité pourrait être délocalisée.

Les salariés de TRW ont accroché symboliquement leurs vêtements de travail aux grilles de l'entreprise à Longvic, en signe de protestation à la fermeture possible du site
Les salariés de TRW ont accroché symboliquement leurs vêtements de travail aux grilles de l'entreprise à Longvic, en signe de protestation à la fermeture possible du site © FTV

Départ pour la Pologne

Ce sont 41 salariés qui vont partir pour la Pologne, jeudi 28 novembre au petit matin.
Ils vont se rendre sur les deux sites TRW à Czestochowa, et veulent continuer à "maintenir la pression" pour rester visibles et développer les liens internationaux avec les autres sites.

Manifestation devant le siège du Medef Côte-d'Or à Dijon mardi 26 novembre

Mardi 26 novembre en fin de matinée, une quarantaine de salariés de l’entreprise TRW, à Longvic, se sont rendus au siège du Medef de Côte-d'Or afin de se faire entendre.
Il s'y tenait la réunion entre les syndicats et la direction européenne des ressources humaines du groupe.
La fermeture du site de Longvic est en jeu, dans le cadre d'une délocalisation, une information que l'on sait depuis le mois d’avril (voir nos articles)

L'usine emploie 147 personnes et depuis 6 mois, les salariés se serrent les coudes, en refusant la délocalisation.
Un expert mandaté par le Comité d'Etablissement a établi dans un rapport de 500 pages que le site était rentable, alors que la Direction affirme le contraire.

Le reportage de Christophe Tarrisse et Isabelle Rivierre à Longvic
Intervenant : Christian Depierre,Membre de l'Intersyndicale TRW Longvic
durée de la vidéo: 01 min 36
Les salariés de TRW mobilisés avant le départ pour la Pologne



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter