Cet article date de plus de 7 ans

La loi Sauvadet assure la promotion des femmes

La loi Sauvadet du 12 mars 2012 impose que les nominations dans l'encadrement dans la fonction publique soient pourvues par au moins 20% de femmes. Le programme Ariane est mis en place pour assurer la promotion des femmes.
Anne Boquet, préfète de Côte d'Or, lors de sa prise de fonction le 3 janvier 2011, à Dijon
Anne Boquet, préfète de Côte d'Or, lors de sa prise de fonction le 3 janvier 2011, à Dijon

Pourquoi a-t-on créé le programme Ariane ?

Les femmes ont passé les mêmes concours que les hommes, mais elles restent encore sous-représentées aux postes-clés du ministère de l'Intérieur. Du coup, sous la menace du couperet de la loi Sauvadet, le programme Ariane a été mis en place, pour favoriser l'ascension hiérarchique des plus prometteuses.

Dans l'enceinte du Fort de Charenton, une dizaine de femmes issues des quatre corps du ministère (police, gendarmerie, corps préfectoral, sécurité civile), toutes choisies par leur hiérarchie en raison de leur "haut potentiel", sont "coachées" chaque année pour aller encore plus loin dans leur carrière.

"Le programme Ariane vise à créer un vivier de 75 femmes à haut potentiel d'ici 2018", explique Jean-Martin Jaspers, directeur du Centre de Hautes études du ministère de l'Intérieur (CHEMI) à l'origine de cette formation, découpée en quatre séminaires thématiques d'une journée.

En quoi consiste le programme Ariane ?

Renforcer l'expression de l'ambition féminine, affirmer son leadership, trouver son style de management, consolider ses connaissances en sécurité et travailler en réseau entre femmes : ce sont les points fondamentaux développés dans ce programme, qui compte également des cours d'anglais. Ce cycle leur permet de libérer quelques couleuvres mal avalées".
Ce programme "sert à créer de la solidarité entre ces femmes et leur apprend à asseoir leur légitimité, qu'elles ont les capacités pour prétendre à des postes plus élevés", estime Brigitte Grésy, secrétaire générale du conseil supérieur de l'égalité professionnelle.

A l'heure de l'attribution des postes, "les femmes se sentiront plus en confiance par rapport à leur ministère et (...) cela aura un effet indéniable sur la qualité du recrutement", estime Magali Debatte, secrétaire générale de la préfecture de la Sarthe. Mais "attention de choisir des femmes qui ont un profil et une ancienneté inattaquables", car "les chefs et les collègues masculins sont très inquiets actuellement et regardent à la loupe toutes les promotions", nuance Françoise Hardy, sous-directrice régionale de la circulation et de la sécurité routières, à la préfecture de police de Paris.

Que dit la loi Sauvadet ?

Depuis le 1er janvier 2013, la loi Sauvadet impose que les nominations dans l'encadrement dans la fonction publique soient pourvues par au moins 20% de femmes, puis 30% en 2015 et finalement 40% selon les engagements du gouvernement. En revanche, les quotas ne s'appliqueront pas à la gendarmerie.


Pour en savoir plus sur la loi du 12 mars 2012 relative à l'accès à l'emploi titulaire et à l'amélioration des conditions d'emploi des agents contractuels dans la fonction publique, à la lutte contre les discriminations et portant diverses dispositions relatives à la fonction publique
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société françois sauvadet