Les salariés de Mory Ducros organisent une opération escargot le 20 décembre

Pour montrer que le transporteur Mory Ducros, en redressement judiciaire, et ses 5 000 salariés sont "encore là", une opération escargot est organisée vendredi 20 décembre 2013 au départ du ministère du Redressement productif, à Paris.

Le groupe Mory Ducros compte plus de 5 000 salariés et fait travailler 2 000 sous-traitants. Le 26 novembre dernier, il a été placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Pontoise (Val d'Oise), avec une période d'observation de six mois. L'entreprise compte 85 sites répartis sur tout le territoire, dont une agence à Longvic, en Côte d’Or.

La CFDT a décidé d’organiser une série d'actions, dont cette opération escargot. Les salariés, au volant de leurs voitures personnelles, partiront symboliquement de Bercy en cortège dans la matinée. Ils se rendront au tribunal de commerce de Pontoise (via le périphérique et l'A15) où une nouvelle audience sera consacrée à l'entreprise.

"Nous avons des salariés mobilisés. Nous attendons la même mobilisation des pouvoirs publics et du tribunal de commerce", explique Fabian Tosolini, secrétaire général de la Fédération CFDT des Transports. Il s'agit de "sensibiliser" le public et de "montrer que les salariés sont encore là", dit-il.
"Nous voulions montrer notre mobilisation autrement que par des actions de grève, car on ne veut pas mettre en danger le chiffre d'affaires et pénaliser les clients", précise-t-il.

Les éventuels candidats à la reprise du transporteur, propriété d'Arcole Industries, ont jusqu'au 3 janvier 2014 pour se faire connaître. Mory Ducros et Arcole ont eux-même annoncé leur intention de présenter un plan. Aucune offre formelle de reprise n'a été déposée à ce jour.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité