Le maire de Charnay Gérard Voisin entre en campagne ... à Mâcon

C'est un coup de tonnerre dans le paysage de la droite mâconnaise qui n'en finit pas de se déchirer : l'ancien député UMP Gérard Voisin se présente sur une liste "de la droite et du centre" qui sera donc opposée au 1er tour à celle de la majorité actuelle. 

Le sénateur-maire sortant UMP de Mâcon, Jean-Patrick Courtois ne fera connaître sa décision de se représenter qu'à la mi-janvier.
Mais qu'il en soit à la tête ou non, la liste de la majorité sortante devra faire avec une deuxième liste de "la droite et du centre", sur laquelle figurera le maire de ... Charnay-lès-Mâcon, Gérard Voisin. Celui-ci va confier la gestion des affaires courantes de sa ville à sa première adjointe.

Frère ennemi historique de Jean-Patrick Courtois, Gérard Voisin nous confirme ce vendredi 20 décembre son intention de se présenter sur une liste baptisée "Mâcon capitale dans l'union intercommunale"... mais il précise qu'il ne veut pas être tête de liste.
Son intérêt, explique-t-il, est d'être élu conseiller communautaire à la CAMVAL, la communauté d'agglomération.

Ainsi, écrit-il dans un long communiqué, "nous défendrons l’expression démocratique, qui a peu à peu été étouffée par le maire sortant de Mâcon. Nous offrons l’espoir particulièrement décisif, d’éviter que les communes de la périphérie, Charnay compris, ne puissent plus fonctionner via leurs conseils municipaux respectifs par une forte régression de leurs moyens financiers. Elles ne doivent pas être victime du syndrome des villes centre, comme l’avait imaginé il y a 40 ans le Maire de Mâcon de l’époque, Louis Escande qui rêvait du « Grand Mâcon » comme certaines et certains aujourd’hui encore. Je rêve toujours en ce qui me concerne du « Grand Mâconnais », gage de respirer le même oxygène sur l’ensemble des communes de la Camval et ouvrir l’appétit à d’autres communes de rejoindre l’incontournable obligation de vivre en bonne intelligence avec la Capitale du Sud de la Bourgogne". 

Il faut que la ville-centre joue "collectif" insiste-t-il dans son texte.

Dans ce communiqué, Gérard Voisin attaque directement Jean-Patrick Courtois à plusieurs reprises. Il s'interroge notamment en faisant allusion aux élections sénatoriales de septembre 2014 : "M. Courtois va-t-il demander la confiance et les suffrages des Mâconnais aux municipales en mars 2014, pour abandonner Mâcon en septembre de la même année ? Une fois de plus, il entretient le mystère, pour préserver son ambition personnelle".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique