Le Crazy Horse - créé il y a 62 ans par un Bourguignon - est toujours aussi fou

Le célèbre cabaret de l’avenue George V à Paris a été fondé par le Bourguignon Alain Bernardin, qui en a fait un haut-lieu de la capitale. L’établissement attire toujours autant de monde des années après la mort de son créateur.


Alain Bernardin, né à Dijon en 1916, a fondé le Crazy Horse Saloon (du nom d’un chef sioux). Depuis l’ouverture du cabaret en 1951, le public apprécie toujours autant les danseuses aux tenues minimalistes qui évoluent sur scène. Les strip-teaseuses de l’époque avaient pour nom Candy Capitol, Vanilla Banana, Melba Parachute… L’une d’elles, Lova Moor, épousa le maître des lieux. Aujourd’hui, Alain Bernardin est mort et ses enfants (qui avaient dirigé un temps le Crazy Horse) l’ont revendu.

La seule évocation du nom continue à attirer environ 200 000 spectateurs par an. Depuis 2008, le chorégraphe et danseur Philippe Decouflé a élargi le répertoire de la maison. En cette période de fêtes de fin d'année, pas moins de trois shows par jour sont à l’affiche pour répondre à la demande ! A partir de janvier 2014, le Crazy Horse entamera une tournée qui l’emmènera au Double mixte, à Lyon, du 9  au 14 janvier.


##fr3r_https_disabled##
Reportage de France 3 Paris-Ile de France (Audrey Natalizi, Nedim Loncarevic, Stéphane Fouquet, Pierre-Marie Noublanche)
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité