Revue de tweets politiques : le tourbillon des élections...municipales, européennes, sénatoriales...et même régionales !

De la conférence de presse de François Hollande jusqu'à la question de l'égalité homme/femme, la revue de tweets de la semaine vous fait voyager à travers toutes les élections 2014...et il y en a plus qu'on ne croit !

© AFP

Conférence de presse du Président de la République : ou l'on parle des municipales...et des régionales ( à long terme)


C'était le grand rendez-vous politique de la semaine : la conférence de presse du Président de la République. Évidemment, en fonction des centres d'intérêts de chacun, la question très attendue...n'était pas exactement la même. Évidemment, en fonction des positionnements politiques de chacun, l'avis sur la prestation de François Hollande fut assez....différent. Évidemment, en fonction du calendrier des uns et des autres, les réactions furent diverses. Et c'est ainsi que Damien Meslot, candidat UMP à la mairie de Belfort plaça l'intervention du Président de la République sur un terrain très local...


On peut aussi noter que sur Twitter c'est la thématique de la régionalisation, et d'une éventuelle fusion entre la Franche-Comté et la Bourgogne qui a suscité le plus de discussions. Une hypothèse qui pourrait prendre beaucoup de temps, car voila 30 ans qu'on en parle.

Municipales : lancement et ralliement


Les candidats ont jusqu'au 6 mars pour déposer leurs candidatures. D'ici la, il faut monter sa liste. Pour les grandes formations, comme le l'UMP ou le PS, ce n'est pas très difficile de trouver des candidats. Le jeu est surtout de panacher hommes et femmes, classes d'age, professions, représentation des quartiers et, si possible de prendre à un autre candidat une tête d'affiche locale. C'est ce qu'a réussi, d'après lui, Christophe Grudler le candidat MODEM à Belfort.

Pour les listes dissidentes, ou pour les plus petits partis, après les déclarations d'intention, il faut recruter. C'est le travail fait à Besançon par la liste de Didier Gendraud et Frank Monneur, anciens conseillers municipaux de Jean-Louis Fousseret. Les voilà donc sur les rangs.



Européennes : la circonscription  Est, centre du monde.


Les élections européennes de mai prennent un tour particulier dans la campagne, comme nous le rappelle cette photo postée par Nadine Morano :


La circonscription Est, dont la Franche-Comté fait partie, verra s'affronter Nadine Morano, ancienne secrétaire d'état de Nicolas Sarkozy, qui prend la tête de liste en lieu et place de l'Alsacien Joseph Daul, pour l'UMP. 
Edouard Martin pour le PS, le syndicaliste CFDT qui anima le combat de Florange  lui détrône Catherine Trautmann.
Florian Philippot, vice président du Front National prend la place de Bruno Gollnisch.
Il faut y rajouter Sandrine Bélier pour EELV, déjà parlementaire européenne. Bref, la circonscription la plus "people" de France pour un enjeu...qui ne l'est guère. Curieux paradoxe.

Sénatoriale : la femme est parfois l'avenir de l'homme


Attention, la : ça va devenir un peu technique...C'est Damien qui nous permet d'aborder la question :


En 2014, il y a un autre scrutin : les Sénatoriales. La Haute-Chambre est renouvelée pour partie. C'est à dire que tous les départements ne sont pas concernés. Dans notre région, les sénateurs du Doubs ( Claude Jeannerot et Martial Bourquin pour le PS, Jean-François Humbert pour l'UMP), de Haute-Saone (Yves Krattiner et Jean-Pierre Michel du PS) et du Territoire de Belfort (Jean-Pierre Chevènement du RDSE ) vont remettre leurs  mandats en jeu. 
Mais la règle a justement changé pour les départements qui comptent plus de 3 sénateurs...comme le Doubs. PS et UMP vont devoir faire des listes avec une parité homme/femme. 
Pourquoi on vous en parle ? A cause des municipales. Certes, les listes sont paritaires, mais dans les grandes villes de la région, à l'exception de Montbéliard, les listes PS comme UMP sont menées.. par des hommes. Autant vous dire que dans les grands débats organisés ville par ville par France 3 Franche-Comté, nos plateaux ne pourront pas représenter l'égalité des sexes !
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique internet élections municipales 2020 élections européennes