Cet article date de plus de 6 ans

L'UMP affiche son unité avant les grandes bagarres

A l'approche d'échéances électorales cruciales, l'UMP a affiché son unité lors d'un conseil national qui s'est tenu à Paris, samedi 25 janvier 2014. Mais, les tractations pour les européennes ont laissé des traces.

Le binôme Nadine Morano-Arnaud Danjean a été officiellement validé par le conseil national de l'UMP pour mener la liste de l'Est aux élections européennes de mai 2014
Le binôme Nadine Morano-Arnaud Danjean a été officiellement validé par le conseil national de l'UMP pour mener la liste de l'Est aux élections européennes de mai 2014

Plusieurs centaines de cadres, élus et représentants  locaux de l'UMP (sur les quelque 2 000 qui composent son "parlement") participaient à cette journée organisée salle de l'Equinoxe, dans le 15e arrondissement de Paris.

Presque tous les ténors du parti (copéistes, fillonistes, non-alignés) étaient présents. Tous se sont montrés soucieux de faire oublier les tumultes de l'hiver dernier, qui ont été catastrophiques pour l'UMP en termes de popularité. Alain Juppé était le grand absent de ce conseil national, officiellement pour des questions de calendrier (candidat à  sa succession à la mairie de Bordeaux, "il fait campagne", affirme son entourage) mais au quotidien Le Monde daté de samedi, l'ancien Premier ministre a dit qu'il était "mal à l'aise" avec un projet "trop libéral" à son goût.
A noter aussi que l'ancien Premier ministre François Fillon, François Baroin et Nathalie Kosciusko-Morizet, Xavier Bertrand, arrivés en début d'après-midi, n'ont pas pris part au vote.



Des "scores soviétiques"

Cependant, l’atmosphère était plutôt consensuelle comme en témoignent les scores soviétiques recueillis lors des votes de l'assemblée :


Les binômes pour les élections européennes approuvés à 74% "seulement" 

Un score pourtant attire l'attention : les binômes pour les élections européennes ont été approuvés à 74% "seulement", la preuve que les discussions sur les investitures ont laissé des traces. Rappelons que pour l’Est  de la France, deux candidats étaient en lice pour mener la liste UMP : Arnaud Danjean (député européen originaire de Louhans, en Saône-et-Loire)  et l’ex-ministre Nadine Morano. Cette dernière (qui bénéficiait du soutien de Nicolas Sarkozy) a été désignée tête de liste malgré de nombreuses critiques (dont celles de Bernard Accoyer, ex-président UMP de l'Assemblée nationale). L'élu bourguignon occupera donc la deuxième place derrière la conseillère régionale de Lorraine. "Je suis une bosseuse", a-t-elle rétorqué à ses détracteurs par le biais du blog politique de France 3 Bourgogne.


"Merci aux élus & militants de leur confiance", a twitté Arnaud Danjean à l’issue du conseil national. De son côte, Nadine Morano a posté une photo du tandem qui conduira la liste dans les 5 régions et les 18 départements de l’eurocirconscription Est.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections européennes politique les républicains