La Société Astronomique de Bourgogne capture l’explosion d’une étoile dans une autre galaxie

La Société Astronomique de Bourgogne a capturé l’explosion d’une étoile dans une autre galaxie / © Société Astronomique de Bourgogne
La Société Astronomique de Bourgogne a capturé l’explosion d’une étoile dans une autre galaxie / © Société Astronomique de Bourgogne

C’est un évènement rarement observé : l’explosion d’une étoile trop gourmande. La SAB (Société Astronomique de Bourgogne) a saisi la scène en photo. Les Dijonnais sont invités à profiter du spectacle samedi 1er février, à 21h, à l’observatoire des Hautes Plates.

Par B.L.


"Une supernova est un événement spectaculaire, une explosion cataclysmique d’étoile. Celle-ci s’est produite dans M82, une galaxie relativement "proche", distante de 11,5 millions d’années-lumière, et située dans la Grande Ourse", explique Eric Chariot, président de la Société Astronomique de Bourgogne.

"Il faut s’imaginer que la galaxie M82 est à 11,5 millions d’années-lumière. Si on voit ce phénomène aujourd’hui, cela veut dire que l’étoile a explosé il y a 11,5 millions d’années… L’Homme n’était même pas né. Et la puissance de l’explosion est telle que pendant quelques semaines, l’étoile – ou ce qu’il en reste – va briller aussi fort que la galaxie toute entière, qui contient pas loin de 200 milliards d’étoiles. Après une telle explosion, il ne reste plus rien de la naine blanche, juste une bulle de gaz qui s’étend à haute vitesse. Celle-ci finira par heurter quelques nuages environnants dans la galaxie… et créer une flambée de nouvelles étoiles. Il en va ainsi de la vie des étoiles. Quand l’une meurt, elle en fait naître d’autres, prolongeant ainsi le cycle de vie dans la galaxie", précise le président de la Sab.

Ce spectacle n’est pas visible à l’œil nu ni même aux jumelles, il nécessite un télescope. "Voir ce point lumineux inattendu comme un diamant posé sur cette galaxie que l’on connaît si bien est tout simplement magique", conclut Eric Chariot qui donne rendez-vous au public samedi 1er février à 21h à l’observatoire des Hautes Plates, situé entre Dijon et Corcelles-les-Monts.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus