Le soleil s'installe jusqu’à la fin de la semaine prochaine au moins !

Le printemps est arrivé avec 15 jours d’avance ! Il brille sans discontinuer depuis le 5 mars. L’anticyclone des Açores s’est installé près des côtes françaises et nous offre un beau temps ensoleillé, clôturant un hiver parmi les plus doux depuis…1900 !

Par Muriel Bessard

Chaud et humide, c’est en 2 mots, le bilan  de cet hiver 2013-2014 tel que Météo France le décrit dans le bilan climatique qu’il vient de publier. Et la douceur sera encore le maître mot dans les 10 jours qui viennent puisque le soleil sera largement présent sur la région Bourgogne avec des températures particulièrement agréables, de 15 à 17°C en moyenne. Les nuages ne feront pas leur réapparition avant samedi 15 mars.

Cette douceur n’est toutefois pas sans conséquence pour la végétation. Certaines grandes cultures sont déjà bien parties. Et les producteurs craignent désormais les forts coups de gelées qui grilleraient les bourgeons et mettraient en péril la future récolte. Même souci dans les jardins où certaines plantes (comme les rosiers) dont les bourgeons sont déjà sortis.

                Reportage de R. Ho-a-Chuck, J-F. Guilmard et A. Marone-Missud
                          au parc Saint-Nicolas de Chalon-sur-Saône avec : 
           - Jean-Louis Gandin, responsable des espaces verts du Grand Chalon
           - Pierre Barbin, responsable de la Roseraie du Grand Chalon
           - Aurélien Defosse, responsable-adjoint des espaces verts du Grand Chalon

Roseraie du Grand Chalon: attention à la douceur
La douceur de l'hiver n'est pas sans conséquence sur les végétaux et notamment sur les rosiers. A la roseraie du Grand Chalon, au parc Saint-Nicolas, les premiers boutons sont apparus. L'heure n'est pas à l'inquiétude mais les responsables des espaces verts urveillent au plus près les rosiers.

 

Le bilan climatique publié par Météo France

2ème hiver le plus doux depuis 1900 mais peu de soleil
À partir de la mi-décembre, le thermomètre a affiché des valeurs très douces pour la saison avec très peu de gelées en plaine. La température moyennée sur la France et sur la saison a été supérieure de 1.8 °C à la normale*. Sur la période 1900-2014, l'hiver 2013-2014 se place au deuxième rang des hivers les plus doux derrière celui de 1989-1990 et ex-aequo avec l'hiver 2006-2007.
Exceptionnellement généreux en décembre, l'ensoleillement a été généralement faible en janvier et février. Sur l'ensemble de l'hiver, il est proche des normales** sur la moitié sud, voire plutôt déficitaire dans le Sud-Est, mais excédentaire sur la moitié nord.

Des pluies très abondantes surtout sur la façade ouest
Les précipitations ont été particulièrement abondantes sur la façade ouest du pays et dans le Sud-Est. Elles sont en revanche restées déficitaires de l'Hérault aux Pyrénées-Orientales ainsi que dans le Nord-Est. Avec plus de 50 jours de pluie, la fréquence des précipitations a été exceptionnelle du littoral Atlantique aux côtes de la Manche. La pluviométrie de cet hiver 2013-2014 est la plus élevée de la période 1959-2014 en Bretagne mais aussi en Provence – Alpes – Côte d'Azur.
Sur l'ensemble de la saison et du pays, l'excédent de pluviométrie est proche de 40 %.
Le pays a en outre connu des tempêtes à répétition et pas mal d'inondations en Bretagne, dans le sud-est et dans le Sud-Ouest.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus