Cet article date de plus de 7 ans

Emploi : François Rebsamen veut relancer l'alternance

Relancer l'alternance (contrat d’apprentissage et de professionnalisation), amplifier le déploiement des contrats aidés, faire connaître les contrats de génération... Le ministre du Travail François Rebsamen a détaillé ses priorités pour l'emploi lundi 28 avril 2014.

L'alternance contre le chômage des moins de 25 ans

La France est "en retard" sur l'alternance, a regretté François Rebsamen à la Maison de la Chimie à Paris lors d'une "mobilisation" pour l'emploi.  L'Etat souhaite développer cette filière pour lutter contre le chômage des moins de 25 ans. "Relancer l'alternance, ce sera une de nos priorités des prochaines semaines, pour réussir la rentrée de l'apprentissage."
Même si "les chiffres actuels ne sont pas bons", François Rebsamen a réaffirmé "l'objectif de 500 000 alternants" d'ici à 2017. Il a appelé à ce que "chacun se mobilise pour qu'à la rentrée tous les jeunes admis en CFA (centre de formation des apprentis, NDLR) trouvent un employeur".
En 2013, le nombre de jeunes entrés en apprentissage dans le secteur marchand a reculé de près de 8% à 273.094.

Retard dans les CAE, avance dans les CIE

Sur les contrats aidés dans le secteur non marchand, le ministre du Travail veut "rattraper (le) retard" dans "le déploiement des CAE", les contrats d'accompagnement dans l'emploi : "plus de 15 000 contrats manquent".

Dans le secteur marchand, "l'utilisation des CIE (contrats initiative emploi, NDLR) est en avance", s'est félicité François Rebsamen. "Nous allons les renforcer et nous les ciblerons vers les seniors et les chômeurs de longue durée, et même de très longue durée".
Il compte aussi "poursuivre le déploiement des emplois d'avenir", un "réel succès", affirmant l'objectif de "40.000 emplois d'avenir hors renouvellements pour le premier semestre".

Pour 2014, un total de 340 000 emplois aidés (CAE et CIE) a été budgété, auquel s'ajoutent 50 000 emplois d'avenir pour les jeunes pas ou peu diplômés dont le gouvernement souhaite concentrer les signatures sur le premier semestre.

Faire mieux connaître les contrats de génération

François Rebsamen a aussi concédé "une information insuffisante" sur les contrats de génération. Il a appelé les préfets et sous-préfets à "convaincre, faire connaître, communiquer" sur ce dispositif qui aide les entreprises à embaucher un jeune si elles gardent un salarié âgé.

Enfin, concernant le pacte de responsabilité, le ministre du Travail réunira "les partenaires sociaux et les Régions la semaine prochaine, le 5 mai" pour "préciser la méthode" des "négociations dans les branches pour la mise en oeuvre du pacte" de responsabilité.

"D'ici la grande conférence sociale de début juillet, puis jusqu'à la fin de l'année, nous établirons une cartographie de leur avancée et nous interviendrons lorsqu'il y aura des blocages", a-t-il affirmé.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi françois rebsamen politique