Cet article date de plus de 6 ans

Obésité : ce problème de santé publique est pris en charge dans des établissements spécialisés

L'obésité est  un problème majeur de santé publique. En France, 15 % de la population adulte en souffre.
Les journées européennes de l'obésité se tiennent aujourd'hui et demain. Certains établissement sont spécialisés dans la prise en charge des personnes en surpoids.

La clinique du chalonnais propose dans son service de soins de suite et de réadaptation, spécialisé dans la prise en charge Médicale et nutritionnelle de l’Obésité
La clinique du chalonnais propose dans son service de soins de suite et de réadaptation, spécialisé dans la prise en charge Médicale et nutritionnelle de l’Obésité © FTV

L'IMC, le seul indicateur pour définir l'obésité

L'Indice de Masse Corporelle, selon l'OMS, s'obtient en divisant son poids (exprimé en kg) par sa taille au carré (exprimée en m²). L’obésité est définie habituellement comme un excès important de poids par augmentation de la masse graisseuse d'un individu.L'Organisation Mondiale de la Santé indique que l’obésité concernerait actuellement 1.4 milliard de personnes de plus de 20 ans dans le monde entier et 2.8 millions de personnes atteintes d’obésité en meurent, chaque année.

Il s'agit d'un véritable fléau pour l’OMS, qui n’hésite pas à parler d'épidémie mondiale.

Une journée européenne contre l'obésité

La journée européenne de lutte contre l'obésité existe depuis 2010. Elle s'adresse à tous les publics concernés (patients et personnels de santé)
Le mot d'ordre 2014 est "Halte aux régimes, Restons gourmands de bonne santé !"
La journée européenne de l'obésité a lieu le vendredi 23 mai
La journée européenne de l'obésité a lieu le vendredi 23 mai

Elle proposait comme mot d'ordre 2013 "stop aux diktats !".


Des moyens de lutte

Les 192 états membres de l'organisation ont adopté, en 2013, une résolution visant à lutter plus efficacement contre les maladies non transmissibles et faire reculer le nombre de décès causés par l’obésité.

Parmi les mesures concrètes proposées, on retrouve l'amélioration de l'étiquetage dit "nutritionnel" sur les aliments issus de l'industrie alimentaire, la diminution de la teneur en sucres dans les boissons non alcoolisées, la réduction drastique des teneurs en sel dans les plats préparés et l'abandon des acides gras utilisés dans l’industrie agroalimentaire.

Taxer les produits néfastes pour la santé ?

L'alliance internationale des produits alimentaires et des boissons, qui regroupe les multinationales de l'agro-alimentaire (Coca, Pepsi, Mac-Do, Nestlé, ...) ne veut pas en entendre parler. Le bras de fer risque d'être plutôt âpre...

Le reportage d'Anne Berger et Isabelle Rivierre

Intervenants : Marion Coulon - Honorine Loutan - Cyril Gauthier, Médecin nutritionniste

durée de la vidéo: 01 min 58
Journée européenne de l'Obésité


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé