Cet article date de plus de 7 ans

Fusion Bourgogne/Franche-Comté : Revoir la conférence de presse de la ministre de la Décentralisation

Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation était attendue à Dijon et à Besançon mercredi 28 mai 2014. Elle  a évoqué les prochaines étapes du rapprochement engagé entre les régions Bourgogne et Franche-Comté lors d'une conférence de presse. Retrouvez-en l'intégralité dans cet article.
© IP3Press/MaxPPP
Conférence de presse de Marylise Lebranchu





Où en est le projet de fusion des régions ?


Le Premier ministre l'a annoncé dans son discours-programme à l'Assemblée nationale le 8 avril 2014. Il veut "réduire de moitié le nombre de régions dans l'Hexagone" (22 actuellement, dont la Corse dotée d'un statut particulier). Objectif : leur permettre d’atteindre "une taille critique" pour faire des économies.
Manuel Valls veut aller vite. Il l’a précisé : soit les régions s'entendent entre elles pour "fusionner", soit le Parlement sera saisi après les régionales de mars 2015 d'un projet de nouvelle carte. Le nouveau découpage s'appliquerait au 1er janvier 2017.

La Bourgogne et la Franche-Comté font partie des pionniers. Dès le 14 avril, les présidents François Patriat et Marie-Guite Dufay ont tenu une conférence de presse pour annoncer un "rapprochement administratif" visant à une "fusion des deux collectivités" à la fin du prochain mandat, en 2021. A leurs yeux, ce serait le moyen de disposer d'un "territoire qui pèse en France et en Europe" et de "faire des économies fonctionnelles". "Entre nous, c’est une histoire d’amour. L’amour, c’est bien ; les preuves d’amour, c’est mieux", a déclaré François Patriat.

Mais, même à gauche, tous les présidents de Régions sont loin de partager cet avis. C’est le cas, par exemple, du président PS du conseil régional du Languedoc-Roussillon, Christian Bourquin. Ce dernier refuse de voir fusionner sa région avec une autre. De son côté, le président PS de la région Lorraine, Jean-Pierre Masseret s'était d'abord montré favorable à la fusion de certaines régions. Mais, il estime désormais ce projet "inacceptable politiquement et infaisable techniquement", notamment en raison du calendrier proposé.


Quel est le programme de Marylise Lebranchu mercredi 28 mai ?


Dijon
14h10 : gros plan sur le projet LabEx LiPSTIC, laboratoire d’excellence soutenu par les régions Bourgogne et Franche-Comté. La ministre visitera  des locaux situés à la faculté de médecine et échangera avec de jeunes chercheurs bourguignons et franc-comtois. Le LabEx LiPSTIC cherche à développer de nouveaux traitements anti-cancéreux et antiinflammatoires plus efficaces et mieux tolérés.

Besançon
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région bourgogne franche-comté fusion des régions politique aménagement du territoire