Saône-et-Loire : le pays Charolais-Brionnais bichonne son paysage

Au sud de la Saône-et-Loire, le pays Charolais-Brionnais a élaboré une charte pour sauvegarder la qualité de ses paysages et de son architecture.

Par Muriel Bessard

Le Charolais-Brionnais, c’est une zone rurale tout au sud de la Bourgogne, autour des villes de Digoin, Charolles, Paray-le-Monial, Gueugnon. Il est connu pour son bocage et l’élevage de bovins charolais qui ont construit un paysage et une architecture typiques et magnifiques. Pour les préserver, le syndicat mixte du Charolais-Brionnais a élaboré une charte.


La charte a une vocation pédagogique

La charte est un document destiné à mieux connaître les caractéristiques du territoire du Charolais-Brionnais et de mieux le faire connaître grâce à des fiches simples et pratiques à destination des élus, des aménageurs et des habitants pour construire, aménager, réhabiliter, ou planter. Le tout sur les 128 communes du pays.


Le Charolais-Brionnais a lancé une candidature à l’UNESCO

Fin 2011, le Charolais-Brionnais a lancé une candidature pour être classé au Patrimoine mondial de l'UNESCO. Il s’appuie sur la race bovine charolaise dont la pays est le berceau. C’est une race présente aujourd'hui dans plus de 70 pays à travers le monde. La candidature se base aussi sur la race ovine charollaise et le bocage du Charolais-Brionnais. Un paysage constellé de petites parcelles entourées de haies ou de murs en pierre sèches, façonnées au fil du temps par les générations d’agriculteurs, notamment d’éleveurs.

Le reportage de Muriel Bessard, Isabelle Rivierre, Francis Nivot et Luis André avec:

  • Geoffrey Sétan, architecte
  • Emmanuelle Limard, paysagiste au CAUE 71 (Conseil architecture urbanisme environnement)
  • Aurélien Michel, animateur du Pays d'Art et d'Histoire Charolais-Brionnais
Page été : paysage du Brionnais

 

Sur le même sujet

Les + Lus