• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Grand Dijon : quel est le véritable bilan du tramway deux ans après son arrivée ?

Deux ans après l'arrivée du tramway à Dijon, la fréquentation est en hausse constante.
Deux ans après l'arrivée du tramway à Dijon, la fréquentation est en hausse constante.

Cela fait déjà deux ans que l’agglomération dijonnaise s’est dotée d’un tramway. Ce nouveau mode de transport a-t-il vraiment changé la vie des habitants, des commerçants, des automobilistes, des quartiers... ou pas?

Par B.L.



Après un demi-siècle, le tramway a fait son retour à Dijon en 2012. La ligne T1 est entrée en service le 1er septembre et la ligne T2 le 8 décembre de la même année. Deux ans plus tard, 1 habitant sur 2 dans l'agglomération possède un abonnement au réseau. Les deux lignes de tram ont totalisé 84 000 voyages par jour de semaine scolaire en 2013.

Quel impact sur le commerce ?

Le tramway a contribué à amener davantage de piétons au centre-ville (+ 8 %). Cela a bénéficié notamment à la rue de la Liberté et à la rue des Godrans. "Ça a redynamisé la rue, beaucoup de commerces, dont le nôtre, ont redémarré avec l’arrivée du tram", témoigne Jean-Pierre Asseman, commerçant de la rue des Godrans.

Mais, pour d’autres professionnels, le bilan est plus mitigé. "Les arrêts de tram sont bénéfiques pour les commerçants, là où les gens montent et descendent. En revanche, entre les stations, il y a une déperdition pour certains", tempère Daniel Exartier, vice-président de la branche commerce à la CCI de Côte d'Or. "C’est le cas notamment pour l’avenue du Drapeau ou l’avenue Jean Jaurès", précise-t-il.
A partir du 8 décembre 2012, la Liane 2 et la ligne 23 cèdent la place à la ligne de tram T2
A partir du 8 décembre 2012, la Liane 2 et la ligne 23 cèdent la place à la ligne de tram T2


Y a-t-il eu un "effet" tramway sur l’immobilier et le trafic routier ?

Le tramway a eu un impact sur le marché de l'immobilier. Les prix des logements situés le long du tracé ne se sont pas envolés, mais ils globalement plus élevés. C’est le cas pour les appartements avec un prix moyen aux alentours de 2130 euros le m².

L’effet tram a aussi joué sur la circulation automobile. "Les comptages révèlent une baisse significative du trafic sur les principaux boulevards urbains et un report de la circulation sur les axes de contournement dont la Lino ouverte en février 2014", explique le Grand Dijon. "Deux parkings-relais ont été créés pour inciter les automobilistes à finir leur trajet urbain en tram : cela concerne 345 véhicules chaque jour en moyenne."

La T1 qui relie Dijon à Quétigny est entrée en service le 1er septembre 2012
La T1 qui relie Dijon à Quétigny est entrée en service le 1er septembre 2012

Le tramway est-il vraiment écologique ?

En tous cas, le tramway a contribué à faire de Dijon une référence écologique. Dès 2012, le tram dijonnais a été distingué aux Light Rail Awards 2012 de Londres dans la catégorie "Environnement". Le 1er prix du projet le plus écologique de l'année 2012 lui avait été remis par le ministre britannique des transports.

Outre les déplacements assurés par la traction électrique, un système de récupération des eaux permet d’arroser les pelouses de la plateforme engazonnée et les 3 000 arbres du tracé. Il alimente aussi la station de lavage des tramways. Le chantier du tram a aussi été l’occasion d’installer les premiers tronçons du réseau de chaleur du Grand Dijon.


Comment diminuer le nombre d’accidents ?

En 2013, 73 accidents impliquant une rame de tramway ont été enregistrés à Dijon. L'un d'eux a même été mortel : fin décembre, un piéton trouvait la mort après avoir heurté un tram. A la suite de ce drame, une campagne de prévention et de pédagogie a été relancée.

"Des aménagements sont aussi réalisés pour limiter au maximum les accidents et leur gravité", assure le réseau Divia. "Nos indicateurs sont inférieurs à ceux obtenus en moyenne par les « jeunes réseaux » (ceux où un tram a été mis en place récemment)", précise Laurent Senecat, directeur marketing et commercial de Divia.

Grand Dijon : quel est le bilan du tramway deux ans après son arrivée

Reportage de Lise Riger et Romain Liboz avec :
  • André Gervais, adjoint au maire de Dijon délégué à la mobilité et aux transports
  • Jean-Pierre Asseman, commerçant de la rue des Godrans
  • Daniel Exartier, vice-président de la branche commerce à la CCI de Côte d'Or
  • Guillaume Lorisson, notaire à Dijon


Quelles sont les stations du tramway les plus fréquentées ?

La ligne T1 de la gare de Dijon à Quetigny s'étend sur 8,5 km et dessert 16 stations. Elle a enregistré une hausse de fréquentation de +5,9% à fin juillet 2014 (par rapport au 1er semestre 2013).

La ligne T2 de Valmy à Chenôve s'étend sur 11,5 km et dessert 21 stations. Sa fréquentation a augmenté de +21% à fin juillet 2014 (par rapport au 1er semestre 2013).

Les 10 stations les plus fréquentées (montées par jour de semaine) : 6 desservent le centre-ville et la gare SNCF. Les 4 autres assurent la desserte du Campus et des centres commerciaux de périphérie.
  • République : 9 514
  • Darcy : 7 333
  • Godrans : 5 733
  • Foch Gare : 5 100
  • Erasme : 4 578
  • Dijon Gare : 3 564
  • Grésilles : 3 014
  • Grand Marché : 2 830
  • Toison d’Or : 2 677
  • Monge : 2 613

A lire aussi

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus