• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Libération de Chalon-sur-Saône en 1944: un film a été redécouvert dans les archives familiales d’une habitante

Un FFI sort de sa cachette, arme en bandoulière!
Un FFI sort de sa cachette, arme en bandoulière!

Il s’agit d’un document exceptionnel : une bobine de 8 mm tournée fin août-début septembre 1944 vient d’être redécouverte par une sexagénaire chalonnaise dans ses archives familiales.  

Par Maryline Barate

 

Le film complet de la libération de Chalon-sur-Saône tourné en 1944 par un vidéaste amateur




Un document exceptionnel

Ce sont cinq minutes de film complètement inédites et d’une rare puissance. Elles ont été réalisées par le père d’une Chalonnaise qui souhaite garder l’anonymat. On y voit les Allemands évacuer en convoi et des Français libérer la ville. Nicole se rappelle que son père disait avoir osé filmer la fuite des Allemands en 1944. Mais elle n’avait jamais vu ces images.

70 ans après, avec l’aide d’un ami photographe Pierre Bourdis, elle a numérisé une dizaine de bobines. Surprise ! Au milieu des scènes de vie de famille et de voyages dans le sud de la France, se trouve bien la vidéo de la libération de Chalon-sur-Saône. Avant de les dévoiler en intégralité sur notre site internet, demain à l’occasion des commémorations de ce 70e anniversaire, en voici un avant-goût !

La Libération de Chalon-sur-Saône en septembre 1944



Des images filmées à la sauvette puis au grand jour


Caché par une couverture, depuis sa fenêtre de la rue de Belfort, son père, Jules, filme des camions remplis de soldats allemands qui fuient devant l’avancée des troupes alliées qui viennent de débarquer en Provence et remontent le long de la vallée du Rhône. Aucune date ne figure. Mais ces images fugaces et risquées ont été sans doute prises entre le 25 août et le 5 septembre 1944, date officielle de la fin du joug allemand sur la ville.

D’autres rushes ont sans doute été filmés entre le 5 et le 10 septembre 1944. Un vent de liberté souffle sur Chalon. Caméra au poing, Jules ne se cache plus pour filmer la liesse sans les rues. Une femme embrasse un soldat de la 1ère armée française de De Lattre de Tassigny fraîchement débarqué en Provence. Un résistant, membre des Forces Françaises Libres, semble sortir d’une cache. Des gamins sont hissés sur un char de libérateurs. Un drapeau français pavoise. Des soldats du Reich sont faits prisonniers.

Les dégâts infligés à Chalon

La dernière séquence permet de découvrir les dégâts d’un bombardement anglais sur la gare de triage le 25 août 1944 où des wagons allemands de munitions étaient stationnés. Cette explosion avait soufflé une partie du quartier Californie et bon nombre de vitres de la ville. Tout le monde avait entendu la déflagration. Mais, jusqu’au repli de l’occupant, personne n’avait pu voir l’ampleur des destructions.

Ce vidéaste amateur a aussi immortalisé le pont Saint-Laurent saboté par les Allemands dans la débâcle, très peu de jours après son dynamitage en date du 3 septembre 1944. La dernière image représente un des tous premiers défilés des combattants français, boulevard de la République. Les Chalonnais sont nombreux à les applaudir.


Le reportage d'A. Lefèvre et A. Marone:

Libération de Chalon : des images exceptionnelles



A lire aussi

Sur le même sujet

Extrait film amateur du 8 septembre 1944 et témoignages ancien maquisard

Les + Lus