Démission de T. Thévenoud : la gauche estomaquée, la droite s'insurge

Thomas Thévenoud, député de la 1re circonscription de la Saône-et-Loire
Thomas Thévenoud, député de la 1re circonscription de la Saône-et-Loire

Les réactions politiques sont évidemment très nombreuses en Bourgogne par la démission, ce jeudi, de Thomas Thévenoud, ex-secrétaire d'Etat chargé du commerce extérieur. La droite condamne et fait le rapprochement avec "l'affaire Cahuzac", à gauche, on est partagé entre incompréhension et embarras.

Par C.T. et AFP

La gauche en Bourgogne estomaquée :


Jérôme Durain, secrétaire départemental du PS, estime "que personne n'est au dessus des lois. Qu'on soit simple ou puissant. On a un devoir d'exemplarité. Mais cette démission est normale."

Philippe Baumel, député PS de Saône-et-Loire, invité dans notre journal de midi, a été très dur : "C'est l'abattement, c'est un coup dur, on s'attendait à une rentrée politique compliquée mais pas à de telles dérives". Interrogé sur l'éventuel arrêt de la carrière politique de T. Thévenoud, il a répondu : "Quand on n'est pas digne d’être au gouvernement, on n'est pas digne d'être à l'Assemblée"

Regardez le reportage ce matin à Mâcon de Stéphane Robert et Gabriel Talon 

Réaction démission Thévenoud


Les députés PS abasourdis 


Jugé très prometteur par la plupart de ses collègues, avide de "capter la lumière" pour d'autres voire "donneur de leçons" pour les plus sceptiques, Thomas Thévenoud, a été forcé de démissionner après seulement neuf jours au gouvernement pour s'être soustrait au fisc. Devant cet événement "tellement déflagrateur" autour d'un ex-député issu comme elle du cru 2012, la rapporteure générale du Budget Valérie Rabault (PS) s'est déclarée "abasourdie". "Peut-être va-t-il falloir demander aux élus de fournir un document prouvant qu'ils ont bien déclaré leurs impôts", glisse cette
élue du Tarn-et-Garonne, ancienne cadre bancaire.

Sa collègue et complice Karine Berger, également membre de la commission des Finances comme l'était M. Thévenoud, est "catastrophée". "On va avoir du mal à parler de lutte contre la fraude fiscale alors que c'est le deuxième à avoir un comportement anti-citoyen" après Jérôme Cahuzac, se désole-t-elle. Parlant de "coup dur inattendu concernant un député apprécié de ses collègues",

Yann Galut, ancien rapporteur du projet de loi de lutte contre la fraude fiscale, se dit lui aussi "abasourdi". S'il souligne que "les lois votées au Parlement sur la transparence ont porté leurs fruits", cet avocat de profession propose d'aller plus loin, par exemple en demandant à tous les futurs candidats aux législatives et sénatoriales de déposer dans leurs documents obligatoires un certificat de conformité fiscale.


La droite s'insurge


François Sauvadet, le président du Conseil Général de Côte-d'Or n'est pas tendre avec Thomas Thévenoud. Il fait le rapprochement avec "l'affaire Cahuzac" et s'interroge : "La Bourgogne, laboratoire de la gauche : Montebourg remanié, Rebsamen chahuté et Thévenoud fraudeur fiscal ! Vivement le changement !"





Arnaud Danjean reproche, lui, au député de Saône-et-Loire de s'être présenté aux élections de 2012 en ayant déjà des retards avec le Fisc.

 




Le Modem de Saône-et-Loire lui est moqueur 
 



Emmanuel Bichot demande qu'il quitte son mandat de député 
 



Débout la République a publié un communiqué demande la démission du député :  "Lorsqu'il a été nommé, il savait déjà être en délicatesse avec le fisc. Pourquoi n'a-t-il pas décliné l'offre de Manuel Valls tout de suite ? Etant participant à la commission en charge d'enquêter sur l'affaire Cahuzac, il a fait comme si de rien n'était ; ne se sentait-il pas gêné ? Enfin, comment peut-il continuer de représenter les contribuables de Saône-et-Loire ? Ces contribuables que le gouvernement qu'il soutenait jusqu'à présent oppresse, et qui payent, eux, leurs impôts parce qu'ils ne peuvent pas faire autrement, alors que lui-même traitait cette question, pour lui-même, avec désinvolture."

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus