Cet article date de plus de 6 ans

Les vignerons de Gevrey-Chambertin se battent pour garder leurs panneaux

En pleine candidature pour les Climats de Bourgogne, une grande campagne de nettoyage de la côte a été lancée. Mais les vignerons de Gevrey-Chambertin veulent garder leurs panneaux d'appellation historiques.

Après les raisins, voici les panneaux de la colère. Ce mardi matin, les employés communaux de Gevrey-Chambertin en Côte-d'Or devaient procéder au démontage de deux panneaux viticoles qui bornent le plus grand cru de la commune : "Chambertin - Clos de Bèze". Mais une vingtaine de viticulteurs du village les en ont empêchés.

Pour ces vignerons, ces panneaux sont informatifs et beaucoup de touristes viennent se prendre en photo devant. Certes, ils ne sont plus très esthétiques mais ils y sont attachés. Situés sur la route des Grands Crus, on y voit "Ici commence et Ici finit le chambertin".

Mais si ce grand nettoyage se déroule dans la Côte viticole, c'est pour harmoniser celle-ci dans le cadre de la candidature au patrimoine de l'Unesco des Climats de Bourgogne. C'est donc une injonction de la Préfecture qui donne jusqu'au 15 septembre pour réaliser ces travaux. Plusieurs autres villages ont déjà vu leur panneaux déboulonnés. Y compris à... Gevrey, où 3 autres panneaux ont été arrachés. On pouvait y lire : "Gevrey vous invite au plaisir". 

Aubert de Villaine, qui préside la candidature des Climats, était également sur place ce matin. Il regrette que ces opérations se déroulent en pleine vendanges, il n'est pas contre remplacer ce pan culturel par des panneaux plus modernes, mais explique qu'il faut harmoniser le paysage. Le maire de Gevrey assure de son coté que ces deux panneaux seraient tout de même enlevés prochainement.

Voir le reportage de Maryline Barate et Romain Liboz avec: 
-Philippe Drouhin (Président de l'Organisme de la Défense des Grands Crus de Gevrey-Chambertin)
-Aubert de Villaine (Président de la candidature des Climats de Bourgogne à l'Unesco)

durée de la vidéo: 01 min 49
Viticulteurs de Gevrey défendent leurs panneaux

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
viticulture environnement vins unesco