• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Yonne : pourquoi des militants écologistes se sont-ils enchaînés au portail de la préfecture ?

Des opposants au barrage de Sivens, dans le Tarn, ont manifesté devant la préfecture de l’Yonne, à Auxerre, mercredi 1er octobre 2014. / © Claude Heudes
Des opposants au barrage de Sivens, dans le Tarn, ont manifesté devant la préfecture de l’Yonne, à Auxerre, mercredi 1er octobre 2014. / © Claude Heudes

Des opposants au barrage de Sivens, dans le Tarn, ont manifesté devant la préfecture de l’Yonne, à Auxerre, mercredi 1er octobre 2014. Ils se sont enchaînés à la grille d’entrée et ont tenté de bloquer les accès au bâtiment.

Par B.L.


Pourquoi une manifestation est-elle organisée pour un barrage situé dans le Tarn ?

Un barrage-réservoir d'1,5 million de m3 d'eau stockée doit être construit sur la "zone humide" du Testet, dans la Région Midi-Pyrénées. Ce projet a pour but de soutenir l'étiage du Tescou, un petit affluent du Tarn, et à sécuriser l'approvisionnement en eau des fermes voisines. Ce projet est porté par le conseil général du Tarn.

Ses partisans assurent qu'il est indispensable pour irriguer les terres agricoles alentour.
De leur côté, les opposants contestent le "coût environnemental et financier très élevé" du projet (8,4 millions d'euros). Ils dénoncent un modèle d'agriculture irriguée dépassé.

Yonne : des militants écologistes s’enchaînent au portail de la préfecture
Images de Claude Heudes

Que s’est-il passé devant la préfecture de l’Yonne ?

Le débat est si enflammé que des échauffourées entre opposants et forces de l'ordre ont eu lieu sur le chantier du barrage. La ministre de l'Ecologie et de l'Energie, Ségolène Royal, a décidé de créer une mission d'expertise sur le projet controversé. En attendant, les militants écologistes maintiennent la pression en organisant des actions spectaculaires.

Ce matin, dès 6h45, une dizaine d’opposants au projet de barrage ont manifesté devant la préfecture de l’Yonne, à Auxerre. Quatre d’entre eux se sont enchaînés aux grilles avec des antivols qu’ils portaient autour de leur cou. Des pompiers ont été réquisitionnés par la police pour briser les cadenas. Vers 8h30, tout était terminé et les quatre manifestants ont été priés de suivre les policiers pour être entendus au commissariat d’Auxerre. Ils en sont ressortis dans la matinée.

En savoir + sur le barrage de Sivens

A lire aussi

Sur le même sujet

Gilets jaunes : dans l'Yonne, forte mobilisation dans la Puisaye

Les + Lus