Cet article date de plus de 6 ans

La Bourgogne possède les terres viticoles les plus chères de France

Malgré la crise, le prix des parcelles de vignes ne cesse de grimper, particulièrement en Bourgogne, au point que sans l'aide de la Safer beaucoup de vignerons ne pourraient pas d’acheter de la terre aujourd’hui.

Les "Climats du vignoble de Bourgogne" sont candidats à une inscription au patrimoine mondial de l'Unesco.
Les "Climats du vignoble de Bourgogne" sont candidats à une inscription au patrimoine mondial de l'Unesco.
La vente récente de certains domaines prestigieux (château de Pommard, Clos des Lambrays, château de Gevrey-Chambertin…) l’avait déjà montré : la Bourgogne viticole attire. Notamment les investisseurs, français et étrangers, qui sont prêts à débourser des sommes folles. Même si cela reste des exceptions, une chose est sûre : le prix de la vigne en Bourgogne est le plus cher de France.

Les vignerons ont du mal à investir en Bourgogne

Ainsi, un hectare de grand cru coûte en moyenne 4 millions d’euros en Bourgogne et peut atteindre jusqu’à 9,5 millions d’euros alors que dans le Rhône, les terres les plus chères s’échangent à 1,2 million d’euros par hectare et 2,3 millions dans le bordelais selon le barème indicatif de la valeur vénale moyenne des terres publié cet été grâce aux chiffres fournis pas la Safer (société d’aménagement foncier). Il devient donc de plus en plus difficile pour les vignerons d’investir dans la terre viticole en Bourgogne. Particulièrement pour ceux qui viennent de s’installer, ceux qui veulent s’agrandir et particulièrement dans le contexte actuel de faibles volumes. En Côte-d’or environ 150 ha de vignes se négocient chaque année. C’est peu mais le vignoble est petit (9.500ha dans le département).

Une régulation par la Safer

Pour réguler le marché, la Safer (Société d’aménagement foncier) peut mettre en place une procédure avec les producteurs. Dès qu’une vigne est à vendre, elle en est informée par les notaires. Elle peut alors « préempter » pendant deux mois, c’est-à-dire acquérir de façon prioritaire. Plus souvent, elle est un intermédiaire entre le vendeur et les acheteurs éventuels en négociant le prix pour qu’il reste « raisonnable » pour l’appellation concernée. L’offre est ensuite publiée pour que les vignerons intéressés puissent se manifester. Le choix du candidat (ou des candidats) retenu est fait lors d’une consultation des professionnels (vignerons et négociants). 

Le reportage de M. Bessard, I. Rivierre et  Philippe Sabatier avec :
durée de la vidéo: 02 min 20
Les vignes de Bourgogne sont les plus chères de France

La Bourgogne, bien plus chère que le Bordelais

Le vignoble français compte un peu moins de 800.000 hectares. Entre 0,5 et 1% de la surface s’échange chaque année. Pour l’essentiel, ce sont des terres dont le prix est raisonnable (de 12.000 à 17.000 ha). La région la plus chère est la Bourgogne avec aux extrêmes 35.000 euros l’ha en côte chalonnaise et 9,5 millions d’euros pour 1 ha de grand cru rouge en Côte-d’Or ou 2,5 millions pour un 1er cru blanc. Derrière vient le Bordelais avec des maximums à 2,3 millions d’euros pour 1 ha de Pomerol, 2,1 millions pour 1 ha de Pauillac. En 3ème place vient la Côte des blancs en Champagne où l’hectare peut atteindre 1,8 million d’euros.
Pour connaître les prix des terres agricoles en France et en Bourgogne, consultez le barême du site Légifrance. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
viticulture économie société