Le monde politique bourguignon réagit à l'intervention de François Hollande

Publié le Mis à jour le
Écrit par M. Ba

L'émission François Hollande « face aux Français » a été suivie, hier, en moyenne par 8 millions de téléspectateurs. Parmi eux, les hommes politiques de la région. Voici leurs réactions.  


François Sauvadet a réagi dans un communiqué de presse dès hier soir. Le président (UDI) du conseil général de Côte-d'Or fustige « un Président de la République perdu face à la réalité de Français ».

« Le Président de la République a reconnu son erreur d’avoir annoncé l’inversement de la courbe du chômage, sans paraître comprendre que l’erreur n’était pas dans la communication mais dans l’action. L’erreur, c’est la hausse du chômage! (...) Pour ce qui est des annonces, nous avons eu droit quelques nouvelles missions, commissions ou concertations, à un énième contrat aidé mais à aucune vision, aucun cap tracé pour la France!», écrit François Sauvadet


 












A l'issue de l'émission, François Rebsamen a fait, évidemment, une analyse diamétralement opposée. Le ministre du Travail (PS) a défendu la prestation du président de la République.

 « J'ai trouvé une grande sincérité chez le Président, un Président convaincant », a-t-il déclaré sur RTL.


 

 





Dans un communiqué de presse, le député UMP de Côte-d'Or Rémi Delatte condamne cette intervention de François Hollande :  « une heure et demie à essayer de sauver sa présidence, il en oublie l'essentiel : sauver la France! »


« Une nouvelle intervention du Président de la République s'achève, et le constat reste tragique. La parole présidentielle ne pèse plus. Après deux ans et demi d'un mandat à tout le moins chaotique, le chef de l'État se trouve dans l'incapacité de proposer au pays un cap, une alternative crédible et lucide à sa propre politique, dont les résultats sonnent comme un échec. », affirme Rémi Delatte.



 







Philippe Baumel, de son côté, a déclaré à notre micro qu'il était  « resté sur sa faim ». Bien qu'appartenant à la majorité présidentielle, le député (PS) de Saône-et-Loire attendait plus d'annonces allant vers plus de justice sociale.


 

« J'ai trouvé sur la forme une certaine sincérité, un certain volontarisme probablement. Mais sur le fond; beaucoup de réponses n'étaient pas au rendez-vous et que nous attendions malheureusement. En vérité, il s'est expliqué sur sa politique alors que beaucoup de Français attendaient qu'il s'explique plutôt sur un changement de politique qui est attendu », analyse Philippe Baumel.


 







Même vision des choses pour Christian Paul. Le député (PS) de la Nièvre n'a pas été transporté par l'intervention du chef de l'Etat.

 

« François Hollande défend sa politique mais la majorité des Français, de gauche, attendent qu'il la change. Il a annoncé quelques mesures utiles pour les jeunes et les chômeurs âgés mais reste prisonnier de la feuille de route qu'il a fixée. Le sursaut n'était pas pour ce soir », a déclaré Christian Paul à l'AFP.



 






Laurent Grandguillaume soutient François Hollande sans les réserves de ces homologues frondeurs. A notre micro, le député (PS) de Côte-d'Or l'assure : il a trouvé le chef de l'Etat convaincant.

« C'est normal qu'il y ait de l'impatience par rapport au chômage, par rapport à la situation sociale difficile. Mais je crois que le Président à montré qu'il était mobilisé, que le gouvernement était mobilisé, que l'objectif, c'est d'abord l'emploi et le pouvoir d'achat », a affirmé Laurent Grandguillaume.



 









Alain Suguenot s'est écrié « tout ça pour ça » sur son compte Facebook. Le député-maire (UMP) de Beaune choisi de manier l'ironie dans sa déclaration.

« Les seules annonces concernent les Jeux Olympiques ou l’Exposition Universelle. Confrontés au chômage et au découragement, il est certain que les Français ne s’attendaient pas à celle-là! Ce sont plutôt les Jeux Olympiques de l’inventivité fiscale et l’Exposition Universelle des promesses non tenues auxquels les Français ont pu assister  depuis maintenant deux ans et demi », assène Alain Suguenot. 




 








Guillaume Larrivé, quant à lui, parle d'un « naufrage ». Le député (UMP) de l'Yonne ne ménage pas ses critiques à l'endroit du chef de l'Etat.

« Le président est complètement enfermé dans sa bulle. Il n'a pas pu prendre la mesure de sa fonction et il ne répond pas aux attentes des Français », a déclaré à notre micro Guillaume Larrivé.





Ecoutez les différentes réactions de la classe politique bouguignonne :

durée de la vidéo: 00 min 06
Bourgogne : réactions de la classe politique à l'intervention de François Hollande