• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Quetigny : 300 chefs d'entreprise interpellent les élus et l'Etat

Les chefs d'entreprise se sont réunis à Quetigny, en Côte-d'Or, pour interpeller les élus bourguignons. / © France 3 Bourgogne
Les chefs d'entreprise se sont réunis à Quetigny, en Côte-d'Or, pour interpeller les élus bourguignons. / © France 3 Bourgogne

Près de 300 chefs d'entreprise se sont réunis cet après-midi à Quetigny, en Côte-d'Or, où les représentants du patronat avaient invité une trentaine d'élus pour dénoncer les mesures prises par le gouvernement. Dehors, le Parti Communiste a manifesté contre le MEDEF "qui en demande toujours plus".

Par T.S.

Alors qu'à l'intérieur de la salle, la mobilisation générale des patrons de Bourgogne réunissait déjà près de 300 personnes, à l'extérieur, les représentants du Parti Communiste s'étaient invités pour dénoncer une semaine de « provocation patronale », et tenir tête au MEDEF.

Pour la première fois en Bourgogne, les organisations patronales se sont unies pour exprimer les difficultés des entreprises, tous secteurs confondus. Sur 30 élus invités, 5 ont répondu présents. Présent aussi, François Rebsamen, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Formation professionnelle. Les présidents Bourgogne CGPME, MEDEF et UPA et les branches professionnelles ont organisé ce grand rassemblement "pour exprimer l’exaspération de tous ceux qui construisent l’entreprise, la croissance et l’emploi", ce vendredi 5 décembre à 14h30 à la Colline, à Quetigny. À cette occasion, les présidents des organisations patronales avaient adressé une invitation à l’ensemble des élus bourguignons et l’État.

De leur côté, Front de Gauche et Parti Communiste ont voulu contrer cette grande réunion en manifestant devant la salle : "après avoir demandé le droit de licencier sans justification et la suppression de l’Impôt sur la fortune (ISF), Pierre Gattaz organise avec le MEDEF, une semaine de provocation patronale, du 1er au 5 décembre, pour sangloter et exprimer « la souffrance des patrons ». Le MEDEF se moque du monde. Depuis 2012, le MEDEF a tout obtenu du gouvernement : multiplication des exonérations, démantèlement du code du travail, précarisation, subventions publiques, recul de l’âge de la retraite... Tout cela en pure perte: le chômage atteint des records historiques, la précarité explose, l’économe est à l’arrêt. L’austérité fait des ravages. Seuls le patronat et les grandes entreprises profitent de cet immense gâchis. Et ils en veulent toujours plus", pouvait-on lire sur un tract.

Reportage de Caroline Jouret et Daniel Waxin, avec les interviews de :
  • Isabelle de Almeida, secrétaire fénérale du PCF Côte d'Or
  • Jean-Michel Pluvinage, secrétaire général du MEDEF Bourgogne
  • Didier Proriol, secrétaire général de la CGPME Bourgogne
  • François Rebsamen, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Formation professionnelle
Quetigny : 300 chefs d'entreprise interpellent les élus


Sur le même sujet

Sainte-Catherine : recette des petits cochons en pain d'épices

Les + Lus