Cet article date de plus de 5 ans

Beaujolais : le divorce est prononcé

Ce mardi matin30 décembre, le conseil d'administration de l'Union des Vignerons du Beaujolais (qui regroupe tous les viticulteurs et toutes les appellations) a acté le départ des producteurs des crus du Beaujolais.




C’est une page qui s’est tournée ce matin, définitivement : après plus de 60 ans de « vie commune », les crus du beaujolais ont quitté l’UVB, l’Union viticole du Beaujolais basée à Villefranche sur Saône. L'UVB était l'organe qui gérait et promeuvait toutes les appellations du vignoble du Beaujolais (beaujolais, beaujolais village et 9 crus). Les crus (les plus qualitatifs des beaujolais) estimaient que cette alliance revenait à tirer toute la production vers le bas. Les 2 parties se sont données 3 mois pour régler les détails de cette séparation.

Le reportage de Jean Perrier, Pierre Lachaux et Olivier Bodson

Avec :
durée de la vidéo: 01 min 59
Divorce en Beaujolais


L’annonce a fait l’effet d’un coup de tonnerre

L'annonce a été faite lors d’un conseil d’administration le 18 décembre, officialisée par un communiqué de presse lundi 22 décembre après-midi et relayée dans Le Patriote. Les crus du Beaujolais situés au nord du vignoble ont décidé de quitter l’interprofession du Beaujolais et créer leur structure plus à même, selon eux, de défendre leurs intérêts. Les crus du Beaujolais qualifient l’UVB d’ "instances issues du passé, lourdes et souvent opaques"  avec  "des objectifs, des préoccupations, des attentes, des organisations de plus en plus différentes entre les deux familles". En toile de fond du dossier, certains parlent du négoce bourguignon très intéressé par ce que produit le nord du Beaujolais. 

Les crus du Beaujolais ne seraient pas assez mis en valeur

Selon Audrey Charton, présidente de l’Organisme de défense et de gestion (ODG) crus du Beaujolais qui a mené la fronde, il est impérieux que crus aient "les moyens de jouer pleinement leur rôle de force de renouveau du Beaujolais". Les crus s’estiment en effet les "parents pauvres" de l’Interprofession dans laquelle ils se trouvent sous-représentés et donc pas assez mis en valeur. Ils ont donc décidé de créer leur propre structure, "’Union des crus du Beaujolais" dont le siège sera installé en dehors de l’UVB basée à Villefranche-sur-Saône( Rhône).

Cela risque de peser sur un un vignoble déjà en crise 

Pour les instances de l’UVB et les vignerons qui produisent du beaujolais et beaujolais village (au sud du vignoble), le coup est rude. Ils estiment "trahis" après avoir "largement soutenu la stratégie de mise en avant des crus du Beaujolais". Par ailleurs, de nombreuses questions se posent sur l’avenir financier de l’UVB, qui va perdre une partie importante de ses subsides. Certains évoquent une stratégie des crus pour rejoindre la Bourgogne. D’autres encore plus pessimistes pensent que cela va encore accentuer les problèmes économiques que connaît l’appellation beaujolais aujourd’hui. 

Le reportage de Mathieu Boudet, Patrick Perrel et Anne-Sophie Saboureau avec :

durée de la vidéo: 02 min 02
Les crus du Beaujolais veulent faire sécession

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
beaujolais viticulture