Cancer du col de l'utérus: les Bourguignonnes négligent le dépistage

Publié le Mis à jour le
Écrit par M. Ba

Plus de 42% des femmes en Bourgogne ne réalisent pas de frottis régulièrement. Or, notre région compte plus de femmes frappées par le cancer du col de l'utérus que dans le reste de la France.

« Contre le cancer du col de l’utérus, tous les 3 ans, un frottis, vous avez tout compris », c'est le slogan retenu pour la semaine européenne de prévention et de dépistage du cancer du col de l'utérus qui se déroulera du 24 au 30 janvier 2015. Il a pour objectif de rappeler les "bonnes pratiques" aux femmes âgées de 25 à 65 ans.

Cancer du col de l’utérus : les Bourguignonnes ne se font pas ou trop peu dépister

40% des femmes en France ne font pas de frottis régulièrement. En Bourgogne, la moyenne s'élève même à 42%. Un résultat décevant qui débouche sur une situation inquiétante : 3 000 nouveaux cas de cancer du col de l’utérus sont diagnostiqués chaque année, en France, soit un taux d’incidence de 6.7 cas pour 100 000 femmes. Ce taux est de 7.4 pour 100 000 femmes en Bourgogne soit près de 9% de plus par rapport à la moyenne nationale.


Un cancer meurtrier

Plus de 1 100 femmes meurent chaque année de ce cancer en France. Il s'agit d'un des seuls pour lequel le pronostic se dégrade dans notre pays avec un taux de survie à 5 ans après le diagnostic en diminution (68% en 1989/91 à 64% en 2001/2004). Or, 90% de ces cancers pourraient être évités par un dépistage régulier par frottis.