• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Industrie : pourquoi le groupe Vallourec va-t-il présenter un plan de réduction des coûts ?

L’usine Valinox Nucléaire implantée à Montbard, en Côte d’Or, est un des principaux sites du groupe Vallourec
L’usine Valinox Nucléaire implantée à Montbard, en Côte d’Or, est un des principaux sites du groupe Vallourec

Le fabricant de tubes sans soudure Vallourec, qui est né en Bourgogne, affichera des pertes dans son exercice 2014. Le groupe se retrouve expulsé du CAC 40. Un plan de réduction des coûts sera présenté fin février.

Par B.L.


Qui est le groupe Vallourec ?

En Bourgogne, Vallourec est un des acteurs importants de l’économie régionale. L'entreprise fait partie du pôle de compétitivité Pôle Nucléaire Bourgogne (PNB).

L’usine Valinox Nucléaire implantée à Montbard, en Côte d’Or, est un des principaux sites du groupe Vallourec. Cette filiale est leader mondial des tubes pour générateurs de vapeur de centrales nucléaires. Entre 1974 et 2014, Valinox Nucléaire a produit 40 000 km de tubes, soit une fois la circonférence de la Terre.

Les sites de production de Vallourec en Côte d’Or et dans la Nièvre :
  • Valinox Nucléaire et Vallourec Bearing Tubes, à Montbard
  • Vallourec Umbilicals et Vallourec Heat Exchanger Tubes, à Venarey-les-Laumes
  • Vallourec Drilling Products France à Cosne-sur-Loire dans la Nièvre
  • Vallourec Bearing Tubes à la Charité-sur-Loire dans la Nièvre

L’implantation de Vallourec dans la région remonte à la fin du 19e siècle, quand les frères allemands Mannesman découvrent la fabrication des tubes sans soudure.
Des sites industriels sont créés en Bourgogne et dans le Nord, berceaux du futur groupe industriel.
En 1899, la Société Française des Corps creux, située à Montbard en Bourgogne, est rebaptisée et introduite à la Bourse de Paris. Elle constitue l’un des piliers historiques de Vallourec.



Pourquoi le groupe Vallourec est-il en difficulté ?

Ce géant industriel a connu une "annus horribilis" en 2014. Le fabricant de tubes sans soudure a payé très cher la brutale chute du prix du brut et les décisions de ses principaux clients, les compagnies pétrolières, de réduire la voilure en renonçant à des investissements coûteux et peu rentables avec le prix du baril autour de 50 euros.

Vallourec avait déjà effectué un avertissement sur résultats au mois de juin 2014.
Jeudi 29 janvier 2015, l'action a plongé de 5,6% en Bourse après l'annonce d'une dépréciation d'actifs de plus d'un milliard d'euros au Brésil et en Europe.


Des emplois seront-ils supprimés à Vallourec ?

Le président du directoire, Philippe Crouzet, a reconnu que le groupe n'était plus uniquement pénalisé par des raisons conjoncturelles, mais aussi structurelles.

Pour faire face à "un changement profond et potentiellement durable dans certains de ses aspects", la direction présentera un plan de réduction des coûts pour améliorer sa compétitivité, à l'occasion de la publication de ses résultats annuels le 24 février.

"Notre responsabilité est d'armer Vallourec au mieux pour l'adapter et le renforcer dans ce nouvel environnement", a indiqué son patron, qui veut améliorer la "compétitivité structurelle" en misant notamment sur la réduction des coûts et la génération de cash-flow. Philippe Crouzet n'a pas précisé si ce plan passera par des suppressions d'emplois.

En mai 2013, Valtimet, filiale de Vallourec, avait annoncé la suppression de 32 emplois sur son site de Venarey-les-Laumes, en Côte-d'Or. "Les perspectives sur le marché international restent négatives sur les prochaines années", expliquait déjà la direction.

A lire aussi

Sur le même sujet

Décès de Nilda Fernández : le chanteur franco-espagnol a vécu 5 ans dans l’Yonne

Les + Lus