Bourgogne : Les associations de handicapés se mobilisent dès le 10 février pour réclamer plus d'accessibilité

Publié le Mis à jour le
Écrit par F.L.
Les membres de l'Association des Paralysés de France à Dijon avaient manifesté pour l'accessibilité le 3 décembre, l'année dernière (archives)
Les membres de l'Association des Paralysés de France à Dijon avaient manifesté pour l'accessibilité le 3 décembre, l'année dernière (archives) © FTV

A l'approche de la date anniversaire du 11 février 2005, date de la création de la Loi Handicap, les associations de handicapés se mobilisent pour des manifestations afin de faire appliquer cette loi, et surtout, ses directives concernant l'accessibilité.

Dès le 10 février

Dans l'Yonne, le collectif "Yonne Accessibilité" et l'Association des Paralysés de France, antenne de l'Yonne, vont distribuer des tracts dans les rues d'Auxerre.
Ils souhaitent dénoncer l'ordonnance sur l'accessibilité du 25 septembre 2014. Selon eux, "cette ordonnance constitue un grave recul au regard des ambitions initiales de la loi du 11 février 2005. Le dispositif des Agendas d'Accessibilité Programmés demeure trop souple, la remise en cause de normes répondant aux besoins n'est pas acceptable, le texte aboutit à contourner les obligations actuelles qui sont déjà insuffisantes."

Le 11 Février

L'Association des Paralysés de France organise une marche funèbre à Dijon à 13h30 place Darcy pour une marche funèbre autour du cercueil qui rejoindra ensuite La Préfecture.
"La première loi sur l’accessibilité datait de 1975. Il a fallu attendre la loi du 11 février 2005, tant demandée par les usagers, pour que certaines personnes espèrent accéder à une vie sociale (se déplacer, faire ses courses,  se soigner…). Or, l’ordonnance du 26 septembre 2014 remet en question certaines dispositions de la loi de 2005. Par ailleurs, elle intègre des délais et des dérogations inadmissibles dans la mise en accessibilité des transports et des bâtiments recevant du public, et ce, malgré les nombreuses alertes des associations au niveau national.
A l’heure où le gouvernement présente un projet de loi visant à « adapter la société au vieillissement des personnes handicapées », cette ordonnance est un contre sens total. Personnes âgées, en situation de handicap, femme enceintes, familles avec poussettes… c’est l’ensemble des citoyens qui sont concernés, avec une condamnation qui sonne comme un glas pour les plus fragiles !"



L’Association des Paralysés de France, avec d’autres collectifs et associations de personnes handicapées (comité d’entente régional), collectif pour une France accessible (familles, usagers des transports, associations…)… invitent les parlementaires à ne pas ratifier l’ordonnance du 26 septembre 2014.

La position des APF

L'Association des Paralysés de France a pris position :"
10 ans après la promulgation de la loi du 11 février 2005, le temps des mots et des effets d’annonce est révolu. Passons au temps des actes concrets et ambitieux.
Dépassons les limites de cette loi et portons son esprit initial dans tous les domaines de la vie et dans le cadre de toutes les politiques publiques, avec une approche transversale.
Basons-nous sur la Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées des Nations Unies ratifiée par la France en 2010.
L’APF LANCE DONC UN APPEL D’URGENCE POUR UNE SOCIETE DU VIVRE ENSEMBLE, à construire avec les pouvoirs publics, les acteurs de la société civile et tous les citoyens concernés ou non par le handicap pour faire de l’égalité une réalité !"



 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.