• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Hippisme : le Bourguignon Maxime Livio est suspendu deux mois pour dopage

Le jeune cavalier de complet Maxime Livio est entraîneur de l'équipe de Thaïlande. / © AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA
Le jeune cavalier de complet Maxime Livio est entraîneur de l'équipe de Thaïlande. / © AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA

Le cavalier dijonnais est déjà en attente de la décision de la Fédération équestre internationale (FEI) après le contrôle positif à un sédatif de son cheval lors des Jeux équestres mondiaux. Cette fois, il est suspendu dans une affaire de dopage en Thaïlande.

Par B.L. avec l'AFP


Que reproche-t-on au cavalier bourguignon ?

Maxime Livio, 27 ans, est entraîneur de l'équipe de Thaïlande. Il avait monté au pied levé en novembre 2014 le hongre Bingo S, contrôlé positif à la testostérone, lors d'une compétition dans le pays.

C'est un malheureux concours de circonstances mais qui est dramatique", a déclaré le cavalier bourguignon, établi dans le Maine-et-Loire, au site spécialisé Cavadeos.

Il s'agit de deux affaires bien distinctes, pour lesquelles le jeune cavalier de complet clame sa bonne foi.

Pour quelle raison Maxime Livio était-il déjà sur la sellette ?

Qalao des Mers, avec lequel il s'était classé 5e en individuel et 4e par équipes aux JEM (Jeux équestres mondiaux) l'été dernier, avait été contrôlé positif à l'acépromazine. Il s’agit d’un tranquillisant fréquemment utilisé en prémédication.
Contrairement à la testostérone, l'acépromazine ne figure pas dans la liste des produits interdits par la FEI. Mais, elle reste cependant prohibée en compétition.

Dans le cas de Qalao des Mers, Maxime Livio évoque la thèse de la malveillance.
Mais, si le tribunal de la FEI reconnaissait la culpabilité du cavalier, le résultat des Mondiaux, qui qualifiait la France pour les Jeux de Rio, serait invalidé.
Les "Vestes bleues" devraient alors, pour gagner leur billet olympique, figurer sur le podium des Championnats d'Europe, qui auront lieu à Castle Bair, en Ecosse, du 10 au 13 septembre 2015.

A lire aussi

Sur le même sujet

Malaise dans la police : "des collègues n'y croient plus"

Les + Lus