• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Acheter un timbre fiscal pour son passeport, c'est désormais possible sur internet

© Francetv Info
© Francetv Info

Depuis fin janvier, on pouvait payer ses contraventions par smartphone. Cette fois, depuis le lundi 2 mars 2015, on peut acheter des timbres fiscaux sur internet pour établir ou renouveler un passeport.

Par B.L.


Comment ça marche ?

L’adresse du site internet est la suivante : https://timbres.impots.gouv.fr/.
On peut acheter par carte bancaire des timbres fiscaux électroniques. Ceux-ci se présentent sous la forme d’un flashcode ou d’un numéro à 16 chiffres.

Une fois la transaction effectuée, les timbres électroniques sont envoyés sur deux supports au choix :
  • par courriel sous forme d’un document PDF avec un code 2D qui peut également être scanné directement depuis un téléphone, une tablette par le service chargé de recevoir votre demande.
  • par sms : le message contient l'identifiant à 16 chiffres du timbre qui sera accepté par l'agent chargé de traiter votre dossier.

Que deviennent les timbres fiscaux en papier ?

Le gouvernement prévoit d'étendre ce système d'ici 2016 à d'autres procédures comme le renouvellement de la carte d'identité ou du permis de conduire.
A noter que ceux qui le souhaitent peuvent continuer à acheter les timbres fiscaux en papier dans les centres de finances publiques ou dans les bureaux de tabac. Les buralistes pourront eux aussi délivrer "prochainement" le timbre électronique.

Cette nouveauté s'inscrit dans le cadre des mesures de simplification des formalités administratives engagées par le gouvernement.
A terme, l’objectif visé est la dématérialisation complète des timbres fiscaux papier.

D'autres types de timbres électroniques sont vendus sur internet

Attention, le site https://timbres.impots.gouv.fr/ vend des timbres électroniques servant uniquement pour les passeports.Les autres types de timbres électroniques sont vendus sur des sites dédiés :

A lire aussi

Sur le même sujet

Dijon : les gilets verts, des médiateurs au service des usagers

Les + Lus