Santé : pour ne pas grossir, n'oubliez pas de dormir

Pour rester en bonne santé, on entend souvent dire qu'il faut bouger et manger équilibré. Mais, il faut aussi dormir suffisamment pour éviter les kilos en trop. C’est le message de la 15e Journée du sommeil qui a lieu vendredi 27 mars 2015.


Avec le manque de sommeil, on a tendance à prendre du poids

Le risque de surpoids et d'obésité augmente chez les personnes qui dorment peu : sous l'effet du manque de sommeil, on bouge moins, on grignote plus, en particulier des aliments sucrés ou riches en graisses.
Les insomniaques et les "courts" dormeurs (ceux qui font de petites nuits) ont également  tendance à prendre plus de café que les autres et à manger moins de fruits, de légumes et de poissons.

On sait que selon ce que l'on mange ou consomme, on dormira moins bien, l'exemple typique est celui du café, même s'il existe des variations individuelles. 
Mais, beaucoup de gens ignorent qu'avec le manque de sommeil, on va avoir tendance à prendre du poids, à avoir de l'hypertension, du diabète.


Dans l'ensemble, 20% de la population générale souffre d'insomnie en France, soit à peu près 6 millions de personnes. Près de 30% de la population adulte dort moins de 6 heures.
Le professeur Damien Léger, président de l'Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV), recommande "un minimum de 7 heures de sommeil par 24 heures, et, si besoin, une sieste pour compléter". Les études le montrent, la sieste (pas plus de 20 minutes de préférence) a un effet réparateur au niveau cardiovasculaire et du métabolisme.


Quels sont les signes qui doivent vous alerter ?

En Bourgogne, un laboratoire du sommeil a été créé en 1990 au centre hospitalier de la Chartreuse à Dijon. Cette unité travaille en étroite collaboration avec le CHU de Dijon.
"On voit une véritable épidémie de surpoids et d’obésité. Nos jeunes diminuent leur temps de sommeil de deux heures environ et parallèlement vont consommer davantage d’aliments que nécessaire", explique Jean-Claude Giraud, praticien hospitalier spécialiste du sommeil à La Chartreuse.

durée de la vidéo: 07 min 01
Direct du 12/13 à Dijon
(Le Direct du 12/13 depuis le centre hospitalier de la Chartreuse de Dijon)

"Ces conduites d’obésité vont amener au syndrome d’apnée (pauses respiratoires, l’asphyxie du cerveau)", précise Roy Didi, neurologue et psychiatre au laboratoire du sommeil à La Chartreuse.

"Cela se manifeste par des réveils nocturnes récurrents, ce sont des gens qui ronflent de manière très sonore, qui se lèvent plusieurs fois la nuit pour uriner, ils ont un sommeil fragmenté qui n’est pas réparateur. La journée, cela entraîne d’autres conséquences : ils sont irritables, somnolents (un accident de la circulation sur trois est lié à la somnolence), ils ont des troubles de concentration, ils ne mémorisent pas et ils se sentent très mal" ajoute le docteur Roy Didi.

C’est pourquoi au slogan bien connu "manger et bouger", on doit ajouter "dormir", car le sommeil (loin d’être une perte de temps) est essentiel à l'équilibre et à la santé.




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé