• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Technologie : y a-t-il un avenir pour la 3D en Bourgogne ?

Les "2 jours pour l 3D en Bourgogne" se tiendront les 21 et 22 avril 2015.
Les "2 jours pour l 3D en Bourgogne" se tiendront les 21 et 22 avril 2015.

Les "2 jours pour la 3D" se tiennent les 21 et 22 avril 2015, dans toute la région. Ils sont organisés par l'association Bourgogne Innovation et une trentaine de partenaires. L’occasion de faire un point sur cette nouvelle technologie.

Par Cindy Pezzin

Quand a été créée la 3D ?

Au milieu du XIXème siècle, les lunettes bicolores qui permettent de donner du relief aux images sont mises au point. Quelques années plus tard, en 1893, le brevet de la stéréoscopie polarisante est déposé. 115 ans après, le réalisateur James Cameron utilisera cette technologie pour réaliser le blockbuster Avatar.

A quoi sert la 3D ?

Redécouverte il y a quelques années, la 3D (pour trois dimensions) a particulièrement évolué depuis et ne s’applique pas qu’au cinéma. Cette technologie a maintenant investi l’industrie. L'impression 3D est utilisée pour fabriquer des prototypes et des maquettes, mais aussi des objets divers et variés, avec toutes sortes de matières et une précisions extrême, à l’image de bijoux ou des prothèses dentaires et auditives. 

La technologie 3D permet notamment de réduire les coûts, de produire à la demande après avoir fait des simulations. 

"La 3D intervient  dans notre quotidien et elle est réellement porteuse d'avenir dans une multitude de domaines" déclare Jasmine Fédor, chargée de communication de Bourgogne Innovation. "C'est le cas notamment dans les secteurs suivants :
  • santé et médical (prothèses dentaires, auditives, implants crâniens, transplantation faciale...)
  • automobile, aéronautique (fabrication de pièces légères et résistances, simulateur de conduite...)
  • bâtiment intelligent (impacts sur la construction, les infrastructures et les réseaux techniques : travail collaboratif et réduction des coûts de gestion du bâtiment tout au long du cycle de vie)
  • patrimoine (numérisation d'œuvres d'art, d'éléments patrimoniaux en vue de les sauvegarder ; visite virtuelle)
  • mode, joaillerie
  • agroalimentaire
  • industrie (numérisation, reconstruction surfacique, contrôle et inspection de pièce)."

Et la 3D en Bourgogne ?

Depuis 2013, le CHU de Dijon possède une imprimante 3D. Elle permet aux médecins de reconstruire des visages en imprimant des modèles de prothèses personnalisées. Ce ne sont pas les impressions qui sont implantées sur le patient mais bien les prothèses en titane fabriquées à partir du modèle. Cela facilite le travail des chirurgiens qui gagnent ainsi en temps, en efficacité et en sécurité.

Un patient victime d'un traumatisme facial a récemment été soigné au Bocage grâce à l'impression 3D. De cette façon, la cavité de son oeil a pu être reformée.

Grâce à une imprimante 3D, un service de chirurgie pionnier à Dijon reproduit en plastique les crânes de ses patients
Grâce à une imprimante 3D, un service de chirurgie pionnier à Dijon reproduit en plastique les crânes de ses patients

Ailleurs en Bourgogne, de nombreuses entreprises utilisent la technologie 3D. A l’image de ACTIVe3D. En septembre 2014, le conseil régional de Bourgogne a reçu les Trophées du MONITEUR BIM d’Or. La Région a été primée pour ACTIVe3D et son projet de gestion technique de patrimoine en mode open BIM sur l’ensemble du patrimoine de la Bourgogne. Sous ces mots barbares se cache une technologie 3D qui facilite par exemple le suivi d’un projet immobilier, grâce à l’impression de bâtiments en trois dimensions.

D'autres entreprises se sont lancées dans le créneau de la 3D : 
  • Delta Technologie
  • Société 3A (Applications additives avancées)
  • Synthèse Vidéo
  • Vaison Sport
  • Vecteo



Les entreprises bourguignonnes sont de plus en plus incitées à utiliser les nouvelles technologies comme la 3D. A Nevers, l'Ilab Nièvre Numérique met à disposition des entreprises diverses démonstrations et formations sur des outils numériques, comme l'imprimante 3D.

Dans toute la région, "des ressources régionales existent pour accompagner les industriels", précise Jasmine Fédor. On peut citer notamment :
  • Fablab, notamment KelleFabrik/La Fab à Dijon et celui d'Auxerre - pour l'impression 3D
  • L'Institut Image et Nicéphore Cité à Chalon-sur-Saône - pour l'immersion virtuelle
  • L'université de Bourgogne et notamment le Laboratoire LE2I -Equipe Checksem - pour le BIM (Building Information Modeling), c'est-à-dire la modélisation des informations du bâtiment pour le rendre intelligent
  • des plates-formes technologiques présentes sur l'ensemble de la région : Plateform'3D, plateforme O3PI, plateforme Interact3D

Vous pouvez retrouver l'ensemble des événements des "2 jours pour la 3D en Bourgogne" sur bourgogneinnovation.org.

A lire aussi

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus