Cet article date de plus de 6 ans

Que vont devenir les académies après la fusion des régions ?

Neuf recteurs d'académie vont mener une concertation pour une organisation pouvant aller de la "coopération renforcée" à la fusion d'académies. Ces recteurs "coordinateurs" ont été désignés par le Conseil des ministres.
Quelle incidence aura la fusion des régions sur les académies ?
Quelle incidence aura la fusion des régions sur les académies ? © maxppp

Qui sont les 9 "nominés" ?

9 recteurs d'académie vont préparer la réforme territoriale. Sont désignés "recteurs coordinateurs" dans les sept nouvelles régions les recteurs des académies de Nancy-Metz, Bordeaux, Lyon, Besançon (Jean-François Chanet), Toulouse, Caen, Lille, mais également le recteur de Paris dans la région Ile-de-France et le recteur d'Aix-Marseille dans la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur. 

Une trentaine d'académies aujourd'hui 

Actuellement, la France compte une trentaine d'académies, dont le découpage ne correspond ni aux régions actuelles ni aux futures treize régions qui existeront à partir du 1er janvier 2016. Chaque recteur est responsable de la totalité du service public de l'éducation dans son académie, de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Et demain ? 

"Chacun recteur coordinateur mènera, en lien avec le préfet préfigurateur" nommé mercredi par le Premier ministre "et les autres recteurs concernés, la concertation avec les organisations syndicales pour élaborer un projet d'organisation inter-académique, pouvant aller de dispositifs de coopération renforcée à une intégration conduisant à une fusion d'académies", indique la communication du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et du secrétaire d'Etat à la Réforme de l'Etat Thierry Mandon.

Vers des fusions d'académies 

Ces "projets de convergence sans alignement sur les nouvelles régions" feront "l'objet de décisions en juillet 2015", indique le texte. Les évolutions d'organisation des académies "n'auront pas d'impact sur les règles de gestion des carrières et le périmètre d'affectation des personnels enseignants", précise le document.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région bourgogne franche-comté éducation