Cet article date de plus de 6 ans

Thomas Thévenoud se fait réentendre à l'Assemblée, non sans critiques...

Le député de Saône-et-Loire, Thomas Thévenoud a pour la première fois depuis son "affaire" reposé une question lors des sessions de l'Assemblée Nationale ce mardi 16 juin 2015. Une prise de parole qui a suscité quelques remous et sarcasmes.
C’est la fin de son mutisme à l’Assemblée Nationale. Après ses démêlés avec les impôts, sa démission du gouvernement et son exclusion du Parti socialiste, le député de Saône-et-Loire, Thomas Thévenoud a reposé une question sur les bancs de l’Assemblée Nationale.

Lui ,qui a travaillé (et travaille toujours) sur le cas des taxis et des VTC, a ainsi interrogé le gouvernement sur le cas du service Uberpop qu'il juge illégal.  Dès sa prise de parole, les bancs de l’Assemblée ont frémi, surtout à droite où les quolibets ont fusé. "Et tes impôts?!", lancent ainsi des députés de droite.

Voir cette séquence en intégrale vidéo :
Thévenoud Assemblée QAG



C’est le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies qui répond à Thomas Thévenoud non sans ironie en soulignant que Thévenoud pose sa question "au nom des députés non-inscrits ». Sa réponse est aussi sujette à interprétation :  « Je vais vous répondre en m'inspirant d'une seule règle à laquelle vous serez particulièrement attaché, celle du respect de la loi". Alain Vidalies rappelle enfin que Uberpop exerce une "activité clandestine.

Thévenoud écoute l'air grave, encaissant les huées de ses collègues. Peu après, le député quitte son siège et passe dans les 4 Colonnes sans s'arrêter devant les journalistes. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
thomas thévenoud politique