En 2021 Mâcon, Nevers et Joigny vont accueillir un service de la DGFiP

Trois villes de Bourgogne figurent dans la liste des premières 50 communes sélectionnées pour l'installation d'un des services de la Direction Générale des Finances Publiques ( DGFiP). 
Basés en Île-de-France ou dans de grandes agglomérations ces services vont être délocalisés en région.
C'est une des réponses du gouvernement aux doléances exprimées par les français lors du grand débat national organisé en 2019, en pleine crise des gilets jaunes.

Chacun pouvait y contribuer en participant à des réunions locales, en écrivant dans des cahiers citoyens ouverts en mairie, ou directement par courrier ou par mail, ou encore sur le site dédié.  

Quatre grands thèmes avaient été ouverts à la discussion : 
♦ La fiscalité et les dépenses publiques
♦ L’organisation de l’État et des services publics
♦ La transition écologique
♦ La démocratie et la citoyenneté

Parmi les doléances récurrentes, sont ressorties les difficultés créées par la disparition de certains services publics, dans les territoires éloignés des grandes agglomérations. Les citoyens demandaient une égalité d'acès à ces services.  

Une décentralisation des services de Bercy en région

Le 17 octobre 2019, un appel a été lancé par la Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP), en direction des collectivités locales, afin qu'elles se portent candidates à l'accueil de l'un de ses services basés en Île-de-France ou dans une grande agglomération.
408 collectivités locales (réparties dans 84 départements) ont répondu. 

Ces candidatures ont été examinées en Comité interministériel, avec des réprésentants d'organisations syndicales, sur la base de plusieurs critères.
⇒ La situation sociale et économique des territoires
⇒ L'attractivité des territoires
⇒ La qualité des solutions immobilières proposées
⇒ Les conditions d'accueil des agents des finances publiques


Une première liste de 50 collectivités locales 

Les communes sélectionnées répondent toutes aux caractéristiques recherchées.

Pour la Bourgogne, trois villes sont dans cette liste :
► Mâcon (Saône-et-Loire)
► Nevers (Nièvre)
► Joigny (Yonne)
 

Quelles réactions en Bourgogne ? 

Premier adjoint au maire de Joigny (Yonne) et président de la communauté de communes du Jovinien, Nicolas Soret (PS) s'est exprimé sur les réseaux sociaux. " Nous saurons soigner l’accueil de ce service de la direction générale des finances publiques dans notre jolie ville ! " écrit-il.

Nicolas Soret rappelle que les services concernés emploient de 25 à 50 personnes ce qui représente potentiellement une centaine de nouveaux habitants pour Joigny. Mais il précise qu'il va falloir désormais travailler avec la DGFIP pour déterminer le calendrier et le nombre d’agents concernés.

Ils arriveront à partir de début 2021 et pouraient être logés dans l’un des deux derniers bâtiments militaires du 28eme Groupe Géographique.
Du côté des syndicats, on reste dans l'expectative en attendant d'en savoir plus.

Richard Lardon, secrétaire départemental (21) et régional BF-C de Solidaires Finances Publiques prend acte de l'annonce de la DGFiP mais, dit-il, " cela va peut-être créer de l'emploi mais ça ne compensera pas les fermetures de trésoreries".

Selon lui, les services qui vont être installés dans les collectivités locales n'accueilleront sans doute pas le public, mais feront de la gestion de dossiers. Philippe Recouvreux, co-secrétaire départemental de la CFTC 21, déplore que les candidatures déposées par les collectivités locales de la Côte-d'Or.

" Pourtant, 5 villes avaient déposé leur dossier, rappelle-t-il, parmi lesquelles, Auxonne, Genlis, Montbard. Aucune n'a été retenue". " C'est bien beau de réimplanter des services, dit-il, mais il faut voir ce qu'il y a derrière. On ne sait pas encore quels sont les services qui vont venir, ni combien de personnes vont arriver."  Pour lui, "sans informations précises, ce n'est pour le moment qu'un effet d'annonce".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
finances économie