• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

40% des espèces d'oiseaux sont menacées en Franche-Comté selon la LPO

© France 3 Franche-Comté : Hugues Perret
© France 3 Franche-Comté : Hugues Perret

La ligue de protection des oiseaux a porté plainte contre l'Etat Français. Elle l'accuse de ne pas respecter la directive oiseaux qui protège une centaine d'espèces d'oiseaux migrateurs. Dans la région, la LPO s'inquiète de la diminution du nombre d'espèces. 

Par Sophie Courageot

Certains de nos oiseaux vont-ils disparaître ? En Franche-Comté par exemple, le nombre de milans royaux a dimininué de moitié en 20 ans en Franche-Comté selon René-Jean Monneret, président de Jura Faune. 

La plupart de ces rapaces se nourrissent d'insectes ou de petits rongeurs. Ils peinent à trouver de la nourriture. Ils sont régulièrement empoisonnés par des produits chimiques utilisés par les agriculteurs.

"Il y a un très gros problème global de contamination de l'environnement, de la nature, avec diminution des insectes dans des proportions énormes. Les grillons dans le Jura il n'y en a pratiquement plus" dénonce René-Jean Monneret. 

La ligue de protection des oiseaux a porté plainte auprès de l'Europe contre la France : elle l'accuse de ne pas respecter une directive de 1979 et de ne pas assez protéger certaines espèces contre la chasse.

"Il faudrait arriver à avoir un moratoire sur certaines espèces. On sait qu'il y a 60 espèces chassables en France. Sur ces 60 espèces, 18 sont en très mauvais état de conservation" estime Bernard Marchiset, président de la LPO Franche-Comté. 
 
Nature : 40% des espèces d'oiseaux sont menacées en Franche-Comté
Reportage C.Schaffner, H.Perret avec René-Jean Monneret Président de Jura Faune Bernard Marchiset Président de la ligue de protection des oiseaux (LPO) de Franche-Comté


La LPO dénonce la chasse faite aux oiseaux 


La Ligue pour la protection des oiseaux va déposer plainte contre la France devant la Commission européenne pour diverses pratiques de chasse qui nuisent selon à elle à certaines espèces. 

La requête de la LPO concerne notamment les oies cendrées, pour lesquelles la date officielle de fin de chasse est le 31 janvier mais que le gouvernement français a depuis plusieurs années tenté de prolonger, par des décisions plusieurs fois annulées par le Conseil d'Etat.

En janvier, une plainte a déjà été déposée contre la chasse à la glu, chasse "traditionnelle" autorisée par dérogation dans cinq départements du sud et qui consiste à capturer des oiseaux à l'aide de tiges en bois enduites de glu posées sur des arbres ou buissons.
 
La LPO dénonce la gestion de la chasse d'une vingtaine d'espèces "en mauvais état de conservation" comme la bécassine des marais, la gélinotte des bois, le grand tétras ou encore la barge à queue noire.
    
La "directive oiseaux" du 2 avril 1979, modifiée en novembre 2009 fête son 40e anniversaire. C'est l'une des plus anciennes législations européennes en matière de protection de l'environnement. 

Elle liste notamment environ 80 espèces chassables sur 500 espèces d'oiseaux sauvages présentes dans l'Union Européenne, mais limite cette chasse à certaines périodes de l'année.


    

Sur le même sujet

Sur Ma Route : Visite de la Champignonnière de Dijon

Les + Lus