Allergies : avec le printemps, les pollens reviennent

Le pollen diffuse les molécules toxiques
Le pollen diffuse les molécules toxiques

Pour les 20% de Français allergiques aux pollens, printemps rime avec rhume… des foins. En Bourgogne, les risques allergiques ont déjà débuté.

Par Patricia Marty

Nez qui coule, éternuements, yeux rouges et gonflés, démangeaisons… Peut-être ressentez-vous déjà les premiers signes de la rhinite allergique, appelée aussi "pollinose".

Selon le RNSA (Réseau national de surveillance aérobiologique), les pollens sont actuellement en train de se disperser. En Bourgogne, l’alerte est donnée sur les pollens de bouleau. Et le risque va s’accroître dans les jours et semaines à venir.
A savoir que la pollinisation varie en fonction de la météo et de la région. Elle s’intensifie avec la chaleur et l’humidité d'une part et d'autre part le soleil et le vent favorisent la dispersion des graminées.

Le RNSA met à jour chaque semaine un bulletin allergo pollinique. / © RNSA
Le RNSA met à jour chaque semaine un bulletin allergo pollinique. / © RNSA

Quelques précautions à prendre

Des mesures simples peuvent aider les allergiques aux pollens à limiter les symptômes :
  • Se rincer les cheveux le soir avant de se coucher afin d'éviter aux pollens accumulés tout au long de la journée de se déposer sur l'oreiller et de provoquer des réactions allergiques
  • Porter des lunettes de soleil et un chapeau
  • Ne pas se frotter les yeux
  • Eviter de tondre la pelouse
  • Aérer la chambre tôt le matin
  • Eviter de fumer car le tabac aggrave les réactions allergiques
  • Eviter la piscine car le chlore agresse les muqueuses du nez et des yeux
  • Ne pas sécher le linge à l'extérieur
  • Porter un masque lors du jardinage
  • Rouler fenêtres fermées en voiture
  • En vacances : préférer le bord de mer car la concentration en pollens y est plus faible
De plus, n’attendez pas les premiers signes d’allergies avant de consulter votre médecin. La pollinose peut aggraver les problèmes respiratoires liés aux maladies telles que l’asthme.

Aude Sillans a interviewé Jean-Marc Rame, allergologue, médecin coordonnateur du Réseau d'allergologie de Franche-Comté (RAFT), pour le Grand direct du JT de 12 heures sur France 3 lundi 11 avril 2016 :
Interview de Jean-Marc Rame, allergologue
Nez qui coule, éternuements, yeux rouges et gonflés, démangeaisons… Peut-être ressentez-vous déjà les premiers signes de la rhinite allergique, appelée aussi "pollinose". Aude Sillans a interviewé Jean-Marc Rame, allergologue, médecin coordonnateur du Réseau d'allergologie de Franche-Comté (RAFT), pour le Grand direct du JT de 12 heures sur France 3 - France 3 Franche-Comté

Aux origines des allergies saisonnières

Selon Christine Bertin-Belot, médecin homéopathe, présidente de Médecins libéraux de Franche-Comté, le "rhume des foins" est à considérer comme une des manifestations de la maladie allergique

La maladie allergique fait parti d'un tout. Le rhume des foins est l'expression saisonnière de l'allergie, mais il y en a quantité d'autres. Il y a des personnes qui sont allergiques toute l'année, d'autres qui développent des manifestations allergiques sous l'influence de certains facteurs.


Une maladie complexe, qui nécessite une étude appronfondie :  "Nous allons retracer l'historique des manifestations allergiques chez une personne. Comment la maladie est survenue, à partir de quand et de quelle manière elle a commencé à s'exprimer"

Interview de Christine Bertin-Belot par Aude Sillans lundi 11 avril 2016 :

interview de Christine Bertin-Belot, médecin homéopathe
Nez qui coule, éternuements, yeux rouges et gonflés, démangeaisons… Peut-être ressentez-vous déjà les premiers signes de la rhinite allergique, appelée aussi "pollinose". Aude Sillans a interviewé Christine Bertin-Belot, médecin homéopathe, présidente de Médecins libéraux de Franche-Comté, pour le Grand direct du JT de 12 heures sur France 3 - France 3 Franche-Comté

 

A lire aussi

Sur le même sujet

L'école de Bellefontaine en grève et en deuil

Les + Lus