Allergies: gare aux graminées en Bourgogne Franche-Comté

Le risque est qualifié d'élevé par ATMO Bourgogne Franche-Comté pour les personnes allérgiques. Après les feuillus, c'est au tour des graminées de chatouiller les nez sensibles. 

Les allergies aux pollens sont de retour
Les allergies aux pollens sont de retour © PHOTOPQR/LA MONTAGNE/MARQUET Frédéric

Rangez le parapluie et ressortez les mouchoirs ! Après les jours pluvieux, le retour du soleil dope la croissance des plantes. Les pollens reviennent aussi en force. Après les bouleaux, noisettiers et autres feuillus, c'est au tour des graminées de venir chatouiller le nez des personnes sensibles aux allergies. "Le risque est de 4/5, c'est donc un risque élevé cette semaine, précise Elise Darlay chargée de communication pour ATMO Bourgogne Franche-Comté, nous faisons des relevés chaque semaine, les identifications des pollens sont réalisées par des spécialistes". 

Le risque d'allergies aux graminées est élevé cette semaine en BFC
Le risque d'allergies aux graminées est élevé cette semaine en BFC © ATMO BFC

Le réseau national de surveillance aérobiologique ( RNSA) classe également la plupart des départements de Bourgogne Franche-Comté à l'exception de la Haute-Saône et du Territoire de Belfort en risque élevé. Le risque pourrait se renforcer encore dans les jours qui viennent dans certains départements. Attention donc si vous êtes sujets aux allergies. 

Les allergies se présentent sous la forme de rhinites, conjonctivites et les petits pollens peuvent entraîner des crises d'asthme, de toux, des sifflements bronchiques et une diminution du souffle. Le nombre de personne allergiques a doublé ces 10 dernières années. La plupart des personnes sensibles reconnaissent rapidement leurs symptômes. Le traitement doit être adapté à chacun. En cette période, le RNSA publie quelques conseils pour limiter les conséquences des allergies. 

Les conseils du Ministère de la Santé pour limiter les allergies aux pollens
Les conseils du Ministère de la Santé pour limiter les allergies aux pollens © Ministère de la Santé

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société environnement