Loto du patrimoine 2021 : la maison de Louis Pasteur à Arbois, choisie par la Fondation de Stéphane Bern

C’est officiel. La maison de Pasteur, à Arbois (Jura) est désignée « site emblématique » pour cette année 2021 en Bourgogne-Franche-Comté. Ce choix est un véritable coup de pouce financier pour d’importants travaux, en attendant le bicentenaire de la naissance du scientifique en 2022.

Cette maison était la maison de vacances de Louis Pasteur.
Cette maison était la maison de vacances de Louis Pasteur. © Fondation du patrimoine_MyPhotoAgency-J. Sezille

Arbois a bien de la chance et va faire des envieux : c’est officiel depuis ce 5 avril, la Fondation du Patrimoine de Stéphane Bern a choisi la maison de Louis Pasteur comme site emblématique pour la Bourgogne-Franche-Comté, c’est-à-dire comme site phare pour cette année. Une nomination qui signifie déjà de l’argent mais bien davantage encore.

C’est Valérie Depierre qui est heureuse ! La maire d’Arbois a reçu un appel téléphonique du directeur de cabinet du président de la République pour lui annoncer la bonne nouvelle hier, dimanche 4 avril. Elle se réjouit : « J’ai dû lui dire merci, merci, plusieurs fois ! Nous avons un véritable travail d’équipe avec l’Académie des Sciences qui est propriétaire du lieu. La secrétaire perpétuelle, Pascale Cossart, et moi avons noué une belle relation pour ce projet. Elle était ravie quand je l’ai prévenue.

On est fier, oui, on est fier et tous les Arboisiens aussi.

                    Valérie Depierre, maire d'Arbois

"C’est l’une des pépites de notre ville, restée dans son jus. Ce sera un plus : nous accueillerons davantage de visiteurs et les personnes à mobilité réduite auront accès au bâtiment. Pasteur est inscrit dans la mémoire collective d’Arbois. Les Arboisiens ont tous un ancêtre qui l’a connu, rencontré en ville… » ajoute l'élue.

Bernard Bajolet, directeur régional adjoint de la Fondation, explique cette décision : « C’est toujours un choix difficile à faire, compte tenu de tous les dossiers que nous recevons mais Arbois s’est imposé pour plusieurs raisons. En pleine pandémie, choisir la maison de Pasteur, c’est déjà un symbole, comme un clin d’œil. De plus, le bâtiment représente un vrai intérêt : le visiteur a l’impression que Louis Pasteur vient de le quitter, tout est resté en l’état. C’est très émouvant. Et puis, nous commémorerons le bicentenaire de sa naissance en 2022. Les travaux seront déjà bien engagés à cette période et la maison sera plus qu’un simple musée, elle sera vivante. »

Reportage tourné ce lundi 5 avril en Arbois :

Loto du patrimoine 2021 : la maison de Pasteur à Arbois, choisie par la Fondation de Stéphane Bern

Une maison bourgeoise fin XIXème siècle, exceptionnelle

Les parents de Louis Pasteur achètent cette maison en 1830, quand il est âgé de 8 ans. Il y passe sa jeunesse et vient y travailler et se reposer tout au long de sa vie. Il y reçoit sa famille, ses confrères, ses amis et même Joseph Meister, le jeune garçon qui a bénéficié en premier de son vaccin contre la rage.

Il rénove cette ancienne tannerie et la bâtisse a conservé décors, objets, meubles et même papiers peints d’une maison bourgeoise de la fin du XIX ème siècle. Le visiteur peut y voir sa bibliothèque et surtout son laboratoire, unique lieu de travail du savant conservé en l’état en France.

Grâce aux travaux, la maison va pouvoir être visitée sur le deuxième étage, jusqu’à maintenant inaccessible aux visiteurs. De jeunes chercheurs pourront utiliser de nouvelles salles ainsi que la bibliothèque du scientifique.

Le bâtiment doit subir d’importants travaux : renforcement de la structure, notamment de la partie qui surplombe la rivière la Cuisance, installation d’un ascenseur pour les personnes à mobilité réduite, consolidation des galeries en bois, réaménagement du jardin pour lui redonner son charme initial…

Le calendrier est déjà fixé : les études commenceront cette année, puis lancement des travaux l’année prochaine et réouverture en 2024.

Entretemps, le musée aura participé activement à la commémoration du bicentenaire de la naissance du savant, fin 2002-début 2023, avec une suspension du chantier à cette période.

Valérie Depierre, maire d’Arbois, n’oublie pas d’aller chercher d’autres subventions. Avec ce label « Fondation du Patrimoine » elle compte solliciter la région et le département du Jura.

La maison de Louis Pasteur à Arbois dans le Jura va faire l'objet d'un vaste plan de rénovation.
La maison de Louis Pasteur à Arbois dans le Jura va faire l'objet d'un vaste plan de rénovation. © Fondation du patrimoine_MyPhotoAgency-J. Sezille

Un budget important pour ces travaux

Presqu'un million d'euros : c'est environ le budget nécessaire pour cette restauration importante. Une collecte nationale a été lancée auprès des entreprises et des particuliers. Objectif : collecter 350.000 euros. Attention : important à savoir, les entreprises mécènes peuvent déduire 60 % de la somme donnée de leur facture d'impôts sur les sociétés. Les particuliers, 66 % déduits sur leurs impôts sur le revenu.

Pour le moment, la fondation de Stéphane Bern n'a pas annoncé de montant de la somme allouée à la maison de Pasteur. Elle sera connue en septembre de cette année, à l'occasion des Journées du Patrimoine. Septembre, c'est la date également du lancement du fameux Loto du Patrimoine. En fonction des rentrées d'argent, Arbois connaîtra la somme qui lui revient.

 

La Fondation du Patrimoine : déjà des réalisations chez nous

Cette année, la maison de Pasteur fait partie des 18 chantiers retenus,  qui sont, par exemples, le Musée Marcel Proust - Maison de Tante Léonie à Illiers- Combray en Eure-et-Loir, les Ecuries de Richelieu à Gennevilliers dans les Hauts-de-Seine,  le Moulin à vent de la sucrerie Roussel-Trianon à Marie- Galante en Guadelopupe ou encore l'Ancien pénitencier pour enfants de l’Ilet à Guillaume à la Réunion.

En cette année 2021, l'opération en est à 4ème édition. Au cours des trois éditions précédentes, la Bourgogne-Franche-Comté a pu bénéficier de subventions pour en 2018, le château de Bussy-Rabutin en Côte d'Or, celui de Maulnes dans l'Yonne et le Temple Saint Martin à Montbéliard dans le Doubs.

Depuis la première année, la Mission Patrimoine dit avoir aidé 527 sites pour leurs travaux de restauration. Aujourd’hui plus de 260 sites sont d’ores et déjà sauvés.182 chantiers sont en cours et 78 terminés.

Rendez-vous en septembre pour le loto du Patrimoine : on peut se permettre de jouer... c'est pour la bonne cause, entre autres, pour la Maison de Pasteur.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture tourisme économie