Attaques au marteau : le procureur de Chalon confirme que le suspect aurait agi seul

Damien Savarzeix, le procureur de la République de Chalon-sur-Saône, a tenu mardi 30 janvier 2018 une conférence de presse pour confirmer que l'auteur présumé des agressions au marteau est bien un étudiant âgé de 17 ans.

Par C.R.

Selon Damien Savarzeix, procureur de Chalon-sur-Saône, le jeune homme "a voulu attirer l’attention sur lui". Il n'a pas d’antécédents judiciaires, s’exprime facilement, a de bonnes capacités rédactionnelles. Il vit seul avec sa mère, n’a apparemment jamais connu son père.
 
Contrairement à ce que pouvaient laisser croire ses revendications, il n'a aucune conviction raciste, ou politique. Il aurait conçu toute cette mise en scène pour accroître l’intérêt des médias. L'exploitation de son ordinateur a confirmé qu'il avait consulté des sites violents, aussi bien d'extrême gauche que djihadistes, "non par intérêt pour leur propagande, mais pour obtenir des « conseils opérationnels » et notamment de la documentation sur la confection d'explosifs."

Quel a été l'élément déclencheur de ses agressions en septembre 2017 ? On ne sait pas encore et on ne sait pas non plus ce qui a motivé sa reddition.

Le procureur a confirmé la prolongation de la garde à vue du suspect à Dijon. Il sera présenté mercredi 31 janvier au juge qui vient d’être saisi et le procureur va demander sa mise en détention provisoire.

Quelles ont été ses motivations ? 
L'instruction permettra sans doute d'affiner ce point, mais voici ce qu'en a dit le procureur dans son communiqué : "il indique avoir agit originellement pour être condamné à une lourde peine d'emprisonnement et éviter d'avoir à accomplir de longues études, qu'il ne se sentait pas le courage de mener. Il a depuis changé de position. 

Il précise aussi avoir cherché à attirer l'attention sur lui, et il reconnaît éprouver une réelle excitation à voir ses actes faire les gros titres."

Extrait de la conférence de presse à Chalon-sur-Saône, mardi 30 janvier 2018.
Damien Savarzeix, procureur de Chalon-sur-Saône


Selon les enquêteurs, il a fallu du temps pour remonter jusqu'à ce suspect, ses actes disparates, espacés, l'ayant rendu difficile à cerner. Leurs recherches les ont progressivement orientés vers un jeune en déshérence, à cause des traits de sa personnalité : il s'agit plutôt un individu isolé et immature. Il a fait un bref cursus de droit, puis suivi des études d'histoire.

Selon Paul Montmartin, directeur interrégional de la police judiciaire de Dijon, également présent à la conférence de presse, "les premières recherches effectuées par les techniciens de la police judiciaire, ont fait apparaître que "le mineur avait utilisé des logiciels téléchargés, « antivir » qui comprend un VPN intégré et « Thor » pour rendre intraçables ses communications électroniques."

Il fallait évaluer sa dangerosité pour le mettre vite hors d’état de nuire. Les enquêteurs ont  travaillé pendant plusieurs semaines avec des profilers. Les revendications de ces derniers jours leur ont permis d’avancer.


Un reportage de Caroline JOURET, Anthony BORLOT et Eric VIAL avec
Paul Montmartin, directeur Interregional de la Police Judiciaire de Dijon
Damien Savareix, procureur de la République de Chalon-sur-Saône



A lire aussi

Sur le même sujet

Arbois : un couple installé dans un logement à la limite de l'insalubrité

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés