Cet article date de plus de 5 ans

Attentats de Paris : le monde de la musique dévasté mais déterminé à continuer de jouer

Depuis les attentats qui ont ensanglanté Paris vendredi 13 novembre 2015, les musiciens et les chanteurs témoignent de leur chagrin, mais aussi de leur envie de continuer à donner des concerts. Leur façon de résister alors que le Bataclan a été pris pour cible par les terroristes.
Le monde la musique est en deuil à plus d'un titre, en tant que citoyens mais aussi en tant qu'artistes ! L'une des cibles des terroristes n'est autre que l'un des hauts lieux des concerts parisiens. Le Bataclan, avec ses 1.500 places, affichait complet vendredi soir lorsque les kamikazes ont frappé. Certains artistes de la région ont  appris la nouvelle en sortant de scène. Un coup de massue après avoir passé un bon moment avec le public.

Parmi, eux, certains connaissent bien le Bataclan pour y avoir joué à plusieurs reprises. C'est le cas d'Hubert Félix-Thiéfaine ! Le Franc-comtois y a même enregistré un album live en 2002. Les mots lui manquent pour rendre hommage à ces spectateurs fauchés alors qu'ils venaient écouter un concert de rock dans ce lieu culte. Sauf contre-ordre des autorités, Hubert-Félix Thiéfaine souhaite maintenir ses prochains concerts en guise de résistance à la barbarie. Il joue ce vendredi 20 novembre à Besançon et le lendemain à Dijon.

Le reportage de S. Bouillot et D. Rabeisen avec :
durée de la vidéo: 01 min 42
Attentats de Paris : la réaction d'Hubert-Felix Thiéfaine
 
Sur sa page Facebook, Yves Jamait a appris à ses fans qu'il avait dû se résoudre à annuler son concert de samedi soir, prévu à Viarmes, en Île-France, en raison de l'état d'urgence. Le chanteur dijonnais poursuit : « ce qui est sûr, c'est que nous reviendrons jouer car nous refusons que la vie ce soit ça. Parce que c'est notre vie et nos valeurs que nous défendons tous dans nos actes quotidiens et qu'aller au spectacle, boire un verre ou voir une compétition sportive sont des choses que nous avons obtenu en nous battant de génération en génération et que c'est la vie que nous revendiquons ! Et même si c'est une liberté toute relative, c'en est une à laquelle nous nous accrochons car d'autres de par le monde, ne jouissent pas d'une telle possibilité. »


Guillaume Aldebert a également appris le drame alors qu'il jouait à 3 kilomètres du Stade de France, lieu d'un des attentats. Il venait se sortir de scène « Mon équipe et moi-même n'annulerons aucune prestation à venir, bien au contraire, ce sera notre façon de défendre les valeurs qui sont les nôtres : la musique, la tendresse, l'humour et la poésie. », a écrit l'artiste bisontin sur sa page Facebook

durée de la vidéo: 02 min 51
ITW Aldebert JT 19/20 Besançon

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers terrorisme musique culture attentats de paris