• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Auriez-vous fait zéro faute à la dictée du Brevet ?

Dictée : il ne faut pas avoir peur des fautes.
Dictée : il ne faut pas avoir peur des fautes.

C'est parti pour le Brevet des Collèges ce jeudi 25 juin dans toute la France, avec l'épreuve de français ce matin et de mathématiques cet après-midi. Les collègiens ont planché en dictée sur un texte de Le Clézio. Alors zéro faute ou pas ?

Par Christophe Tarrisse

Ils sont 19 145 élèves de troisième à passer le brevet ce jeudi en Bourgogne. Avec pour commencer l'épreuve de français, dès 9h et jusqu'à 12h15. Une épreuve de coefficient 2.

L'épreuve de français se décompose en deux parties : questions-réécriture-dictée dans un premier temps et rédaction en deuxième partie. Les élèves devront d'abord répondre à des questions sur un texte d'Antoine de Saint-Exupéry (Terre des hommes, 1939). Nous vous présentons le texte de la dictée tiré de "Desert" une oeuvre de Le Clézio. Avec quelques pièges d'accord ou encore le mot "gangue" pas très répandu qui est une sorte de minerai. Alors zéro faute ou pas ?

Voici la dictée :

Il n’y avait rien d’autre sur la terre, rien, ni personne. Ils étaient nés du désert, aucun autre chemin ne pouvait les conduire. Ils ne disaient rien. Ils ne voulaient rien. Le vent passait sur eux, à travers eux, comme s’il n’y avait personne sur les dunes. Ils marchaient depuis la première aube, sans s’arrêter, la fatigue et la soif les enveloppaient comme une gangue. La sécheresse avait durci leurs lèvres et leur langue. La faim les rongeait. Ils n’auraient pas pu parler. Ils étaient devenus, depuis si longtemps, muets comme le désert, pleins de lumière quand le soleil brûle au centre du ciel vide. 
Jean-Marie Gustave Le Clézio, Désert,1980.


Sur le même sujet

Stéphane Jobard s'exprime à l'issue du match

Les + Lus