Yonne : vers une reprise du travail à l'usine SKF d'Avallon avant la fermeture définitive

Les salariés de SKF à Avallon, en grève illimitée, attendent le versement d'une "prime de continuité d'activité". Le site fermera en 2022 mais la direction veut assurer honorer ses commandes d'ici là. Selon nos informations, ce 24 février au soir, un accord serait sur le point d'être conclu.

A Avallon, les salariés de l'usine SKF sont en grève illimitée.
A Avallon, les salariés de l'usine SKF sont en grève illimitée. © Anthony Capra / France Télévisions

Il est difficile pour les salariés de SKF à Avallon (Yonne) de rester motivés. Leur usine doit fermer dans un an, la direction leur demande pourtant de travailler encore plus pour honorer les commandes avant la fermeture. Une demande inacceptable pour eux.

"C'est difficile de reprendre une activité en sachant que demain, on sera tous au chômage, précise Christopher Ferreira, délégué syndical FO à SKF. Le climat commence sérieusement à se détériorer donc on n'attend vraiment qu'une chose, c'est que la direction aille dans notre sens pour essayer d'apaiser toute cette ambiance."

Le site fabrique des roulements d'orientation pour des tunneliers, dont certains clients au bout du monde. En avril dernier, une gigantesque pièce quittait Avallon pour la Chine. Mais quelques mois plus tard, la direction a annoncé la fermeture de l'usine. Un véritable coup de massue pour les salariés et toute la ville. Pour sauver leurs emplois, ils multiplient alors les actions, comme par exemple en novembre avec une manifestation dans les rues de la ville.

Grève illimitée

Désormais, les salariés sont en grève tournante illimitée. La direction propose une prime de 400 euros par mois pour relancer la productivité. Ils la jugent nsuffisante. "On ne peut pas revenir à une activité au niveau de celle de 2019, c'est-à-dire quand on travaillait le week-end, qu'on faisait des heures supplémentaires le samedi et le dimanche. On était plus nombreux, donc il y avait un autre contexte. Aujourd'hui, on nous demande d'aller plus ou moins dans cet objectif là, mais en contrepartie avec une prime qui est complètement minable", ajoute Christopher Ferreira.

Les salariés sont catégoriques, ils ne cesserront la grève que s'ils obtiennent gain de cause. Une réunion entre direction et représentants du personnel est prévue ce mercredi 24 février.

Selon nos informations, ce mercredi 24 février en début de soirée, un accord aurait été conclu entre représentants des salariés et de la direction. Il prévoit une prime de reprise d'activité substantielle et des primes mensuelles revalorisées. Si les organisations représentatives ont validé son contenu, le contenu de l'accord doit être présenté aux salariés jeudi matin. S'il est accepté, il pourrait conduire à une reprise d'activité dès le milieu d'après-midi. 

durée de la vidéo: 01 min 33
Yonne : à l'usine SKF d'Avallon, "difficile de reprendre une activité en sachant que demain, on sera tous au chômage"

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
industrie économie grève social