Avec l'arrivée de l'été, une vigilance de tous les instants face au risque de noyade

Samedi 12 juin dans l'Aube, une fillette de 7 ans originaire de l'Yonne s'est noyée sur un plan d'eau non surveillé. Elle est malheureusement décédée. Un accident qui rappelle que les baignades ne sont pas sans danger.

Ce dimanche 13 juin, à la base de loisirs de la Pierre Thorion, en Saône-et-Loire.
Ce dimanche 13 juin, à la base de loisirs de la Pierre Thorion, en Saône-et-Loire. © Coline Chauffard / France Télévisions

Ce dimanche 13 juin, nombreux sont ceux à avoir choisi de passer une partie de la journée au bord de l'eau. Et avec les températures estivales, difficile de résister à l'envie de piquer une tête. Mais avec de jeunes enfants, il ne faut pas relâcher une seconde sa surveillance, car un drame arrive bien plus vite qu'on ne le croit.

"Je ne laisserais pas partir ma fille seule, sans rien, sans bouée, même si elle sait bien nager", confie Eva, rencontrée au lac de Saint-Point (Saône-et-Loire). "Ça nous est arrivé une fois en piscine. On était dans un hôtel. Le petit a sauté dans l'eau sans prévenir, raconte Philippe. Bon, on l'a vu. Mais il a plongé sans prévenir. Ça peut aller vite."

Samedi encore, une fillette originaire de l'Yonne a échappé à la vigilance de ses parents dans l'Aube. Elle est malheureusement décédée. Entre chaleur précoce et liberté retrouvée, la crainte est grande que ce genre de drame se répète cet été.

Première cause de mort accidentelle chez les jeunes

Pour les éviter, sur la base de loisirs de Cormoranche-sur-Saône (Saône-et-Loire), trois maîtres nageurs surveillent en permanence la plage. Un dispositif particulièrement apprécié par les parents.

"L'année dernière, on a vu plusieurs fois des coups de sifflet. Donc il y a vraiment une attention importante et on s'en rend vraiment compte", se satisfait Estelle. "C'est un plus, ça permet d'être plus relax, plus serein", ajoute Pierre. Christophe Raby, est chef de poste depuis huit ans sur le site, il redoute une augmentation des accidents. "Avec l'absence d'ouverture des piscines, les enfants n'ont pas pu apprendre à nager. Donc cette année, il faut particulièrement redoubler de vigilance."

Chaque année, en France, les noyades sont responsables de près d'un millier de décès. Elles sont même la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
noyade faits divers