Besançon : la foule à genoux pour rendre hommage à George Floyd

 Plus d'une centaine de personnes se sont rassemblées à l'appel de plusieurs associations de défense des droits de l'homme, au moment même où cet afro-américain de 46 était inhumé à Boston.

La foule s'est rassemblée sur l'esplanade des droits de l'homme à Besançon.
La foule s'est rassemblée sur l'esplanade des droits de l'homme à Besançon. © Bernard Portugal

Elle est agenouillée, mais elle redresse la tête et tend son bras vers le ciel. Nora a 20 ans, elle est étudiante à Besançon et elle est très émue. « Je suis française, d'origine algérienne. Ce qui s'est passé lors de l'arrestation de George Floyd c'est horrible. Je suis venue lui rendre hommage. Je pense à sa famille. Nous devons tous lutter contre le racisme et toutes les formes de discrimination...».

8 minutes 46 secondes d'agonie...

A côté d'elle, sur le parvis des droits de l'homme, plusieurs dizaines de personnes ont bravé la pluie pour s'agenouiller elles aussi et respecter un moment de silence de 8 minutes 46 très exactement. La durée pendant laquelle George Floyd a été maintenu au sol par un policier lors de son interpellation.

Dans la foule, l'émotion est palpable. Gilles, membre du Mouvement contre le Racisme et pour l'amitié entre les peuples ( MRAP ) ne cache pas sa tristesse et sa colère. « Les Etats-Unis nous semblent très loin, mais des actes racistes il y en a aussi au sein de la police française. C'est intolérable et c'est ça qui doit cesser. Nous attendons donc du ministre de l'intérieur que ces policiers racistes soient écartés et sanctionnés...».

© Bernard Portugal

Un peu plus loin, Josiane se recueille en silence. S'élever contre le racisme c'est « un combat qu'elle mène depuis plus de 40 ans..». « Nous avons tous un genou à terre » poursuit-elle « Mais c'est grâce aux jeunes que nous gagnerons contre la haine de l'autre et le repli sur soi..».

© Bernard Portugal
© Bernard Portugal

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mouvement social social société faits divers solidarité