Bientôt des voitures radars confiées au privé sur les routes de Bourgogne-Franche-Comté

Des voitures avec radar embarqué, conduites par des chauffeurs employés par une société privée, sillonneront la Bourgogne-Franche-Comté au printemps 2021.
Des radars privés roulent déjà dans plusieurs régions, comme la Normandie.
Des radars privés roulent déjà dans plusieurs régions, comme la Normandie. © Jonathan KONITZ - maxPPP
Elles devaient arriver avant la fin de l'année 2020, ce sera plutôt au printemps 2021.

Les voitures radars privatisées sont en route, pas de doute.

Les services de l'Etat confirment ce mardi une information du site spécialisé radars-auto.com: oui, la Bourgogne-Franche-Comté a choisi son prestataire, le même que la région Pays de la Loire.

Au moins 23 véhicules seraient gérés par la société OTI France, injoignable pour l'instant. Elle fournira uniquement les chauffeurs. Les voitures, évidemment banalisées, appartiendront à l'Etat.
 

Ils iront où on leur dira d'aller rouler

La préfecture du Doubs

La répartition départementale de ces véhicules n'est pas encore arbitrée. Pour le département du Doubs, ce sera trois ou quatre voitures a priori.
 
En 2020 les premiers radars privés expérimentés en Pays de la Loire
En 2020 les premiers radars privés expérimentés en Pays de la Loire © France 3


L'an passé, lors du vote sur le projet de loi de finances 2020 actant cette initiative, la répartition suivante était évoquée (avec un total de 24 véhicules): 5 en Côte-d'Or, 4 dans le Doubs, 3 dans le Jura, 2 pour la Nièvre, 2 en Haute-Saône, 4 en Saône-et-Loire, 2 dans l'Yonne et 2 pour le Territoire de Belfort.

Ces voitures pourront rouler 7 jours sur 7, de jour comme de nuit. Elles flasheront les véhicules doublés et ceux qu'elles croisent.

En cas d'excès de vitesse, les données sont transmises aux services de l'Etat en charge des contraventions.

Les services de l'Etat indiqueront aux chauffeurs les itinéraires à suivre, "en fonction de l'accidentologie", nous précise-t-on.

La société privée est rémunérée au nombre de kilomètres parcourus. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
délinquance routière société