Blouses blanches, colère noire : mardi 30 juin, nouvelle journée de mobilisation pour la santé et l'hôpital public

De Dijon à Vesoul, Pontarlier, Auxerre.... où sont prévus rassemblements et manifestations en Bourgogne Franche-Comté. Voici le programme. 

Une nouvelle journée de mobilisation pour la défense de l'hôpital public est prévue le 30 juin.
Une nouvelle journée de mobilisation pour la défense de l'hôpital public est prévue le 30 juin. © France 3 Franche-Comté
Près de 12.000 personnes selon la CGT avaient manifesté le 16 juin en Bourgogne Franche-Comté, c'était la première journée de mobilisation pour la santé depuis la sortie du confinement et la crise sanitaire du Covid-19.

En France, plus de 250 rassemblements avaient eu lieu. 7.500 personnes à Toulouse, 6.000 à Lyon, 5.500 à Nantes, au moins 4.000 à Bordeaux ou Strasbourg, 3.800 à Grenoble, 3.500 à Marseille...

"Monsieur Macron, qu'avez-vous prévu pour les soignants ? Pour l'instant, nous n'avons rien du tout !", avait lancé le professeur Laurent Thines devant la foule à Besançon.

"Finis les applaudissements, place aux rassemblements", après trois mois de crise sanitaire, médecins, aides-soignants et infirmiers redescendent dans la rue. 

Mardi 30 juin, les syndicats de médecins hospitaliers vont se joindre à la grève des soignants, faute d'avancées du "Ségur de la santé".
Parmi les organisations qui appellent à se mobiliser figurent l'APH, l'Intersyndicat national des praticiens hospitaliers (INPH), l'Intersyndicale des internes (Isni) et le syndicat Jeunes médecins.
La plupart des syndicats de la fonction publique hospitalière (CGT, FO, Unsa, SUD) ont eux aussi appelé à la mobilisation, soutenus par plusieurs collectifs de soignants (Inter-Urgences, Inter-Hôpitaux...).
     

Quelles sont les revendications des personnels de santé ? 


Les manifestants vont battre à nouveau le pavé pour réclamer des revalorisations des salaires de tous les soignants, mais aussi du secteur de l’aide à domicile.
Parmi les revendications des personnels de santé, la demande d'embauches et l'arrêt des fermetures de lits et des restructurations.
La CGT réclame aussi l'ouverture de réelles négociations dans le cadre du « Segur de la Santé » annoncé par le gouvernement. 
 

La CGT réclame un plan de 57 milliards d'euros pour les soignants


Le syndicat CGT-Santé, premier syndicat de la fonction hospitalière souhaite un plan global de 57 milliards d'euros pour améliorer les conditions de travail des soignants, dont une grosse partie destinée aux hausses de salaires.


Le syndicat  revendique une enveloppe proche de 32 milliards d'euros pour les rémunérations, toutes catégories et tous types d'établissements confondus. Cette enveloppe comprend à la fois des mesures de "rattrapage de la perte de pouvoir d'achat" liée aux gels des points d'indice "depuis 2000" (14,4 milliards), une hausse de 300 euros pour tous les soignants (8,7 milliards) et des hausses catégorielles évaluées à 9,1 milliards.


300 millions d'euros pour les praticiens hospitaliers, annonce Olivier Véran


Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a proposé mercredi 24 juin une somme de six milliards d'euros pour augmenter les salaires des personnels non médicaux, à partager pour partie avec le secteur privé -- soit au total près de deux millions de salariés.

Lundi 29 juin, une rallonge de 300 millions d'euros a également été proposée  pour les praticiens hospitaliers, avec des mesures ciblées sur les débuts et fins de carrière, sur certaines primes et sur les heures supplémentaires, aussitôt rejetées par des syndicats médicaux évoquant une "désillusion énorme"
 


En Bourgogne Franche-Comté, voici les lieux des rassemblements connus à ce jour pour le mardi 30 juin 


DOUBS

 

COTE D’OR

 

NIÈVRE


HAUTE-SAONE


SAÔNE-ET-LOIRE

YONNE


(Source : CGT Bourgogne-Franche-Comté)
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter