Bourgogne-Franche-Comté : la future grande région ou une une longue histoire de rivalités

L'article du Monde consacré aux deux régions Bourgogne et Franche-Comté / © Le Monde en partenariat avec France 3
L'article du Monde consacré aux deux régions Bourgogne et Franche-Comté / © Le Monde en partenariat avec France 3

La grande région se dévoile dans un supplément du journal "Le Monde" paru ce 5 novembre en partenariat avec France 3. Deux régions qui malgré les dissensions vont aboutir à la fusion. 

Par Sophie Courageot

Le quotidien national retrace l'histoire et la rivalité entre les deux régions. Deux régions qui ne feront qu'une bientôt. Comment ont été désignées les têtes de liste ? Dans quel climat politique ? 

A lire aussi, les projets de Center Parcs l'un à Poligny dans le Jura, l'autre au lac du Rousset en Saône et Loire. Un point commun désormais entre les deux futures mariées.

Le supplément du Monde propose aussi une cartographie détaillée de la grande région. Où est présent le Front National ? Quels sont les fiefs de la gauche et de la droite ? Où se situent les axes fort économiquement la future grande région ? 

EXTRAITS


Longtemps, Bourgogne et Franche-Comté se sont disputé la localisation du siège d’Alésia, jusqu’à ce qu’un « consensus » se forge pour l’établir à Alise­ Sainte-­Reine, en Côte­ d’Or. Ce qui permet à la Bourgogne d’en revendiquer les hauts faits… et les retombées économiques. Au grand dam des Séquanes francs-comtois, jaloux de leurs racines historiques.

Alésia est le seul motif qui aurait pu empêcher le rapprochement entre Bourgogne et Franche-Comté»

plaisante l’historien Jean-­Noël Jeanneney, héritier d’une dynastie franc­ comtoise de Rioz, en Haute­Saône, lui­ même ardent partisan de la « grande région »

Je suis favorable à la fusion, à condition que ce ne soit pas une fusion ­annexion »

Jean-Louis Fousseret, maire PS de Besançon.

Marie-Guite Dufay a dû manœuvrer au plus serré pour obtenir l’investiture, alors que M. Patriat a longtemps maintenu l’ambiguïté. Le « duc de Bourgogne » n’avait guère envie de laisser sa voisine porter les couleurs de sa formation.

écrivent les journalistes Patrick Roger et Jean-Pierre Tenoux.


Lire le supplément complet

article payant 2 euros

Sur le même sujet

Les + Lus