Bourgogne : la mortalité sur les routes repart à la hausse

Des pompiers en intervention sur un accident de la route dans la région de Tours. / © GUILLAUME SOUVANT / AFP
Des pompiers en intervention sur un accident de la route dans la région de Tours. / © GUILLAUME SOUVANT / AFP

Entre janvier et septembre 2019, le nombre de décès dans des accidents de la route en Bourgogne a fortement augmenté par rapport à la même période de l'année dernier. Le détail.

Par Maryline Barate


Communiqués par les préfectures, les chiffres de la mortalité routière sont inquiétants en Bourgogne depuis le début de l'année. C'est particulièrement le cas dans l'Yonne et en Côte-d'Or.


Forte hausse dans l'Yonne

Dans l'Yonne, on a dénombré 36 tués sur les routes ces neuf derniers mois. Cela représente une augmentation de 20% par rapport à l’an dernier, sur la même période.

Les causes de ces accidents sont : en premier lieu, l'alcool et les stupéfiants dans 30% des cas; somnolence ou inattention (13%);  une vitesse excessive ou inadaptée (10%) et le non-respect des priorités (10%).

Les gendarmes de l’Yonne constatent un relâchement des conducteurs, notamment concernant l’usage du téléphone au volant, et plus étonnant : le port de la ceinture de sécurité. Ils ont relevé 2300 infractions pour des distracteurs  de conduite de type téléphone portable (+ 24% par rapport à l’an dernier).
 

Même constat et en Côte-d'Or


En Côte-d'Or, ce compteur morbide s'affole également avec 24 tués entre janvier et septembre 2019. Cela représente une hausse de 50% par rapport aux neuf premiers mois de 2018.

Le comportement de l’usager reste la principale cause des accidents mortels :
  • Vitesse excessive ou inadaptée (3 accidents mortels)
  • Alcool (3)
  • Stupéfiants (1)
  • Refus de priorité, téléphone, dépassement dangereux, inattention, malaise (8)...
  • Causes indéterminées (4)
 

La Saône-et-Loire toujours aussi touchée par ce fléau

On ne constate pas de hausse en Saône-et-Loire par rapport à l'an dernier mais une stagnation préocucpante. Car c'est le département bourguignon qui continue de payer le plus lourd tribut avec 39 tués sur les routes entre janvier et septembre 2019. 

La vitesse est en cause dans un tiers des accidents mortels. La consommaton d'alcool ou de stupéfiants est à l'oeuvre dans un autre tiers des accidents mortels.
 

La situation dans la Nièvre

Entre janvier et août 2019, dix personnes ont perdu la vie dans un accident de la route dans la Nièvre.


Le reportage de S. Kerroux et C. Heudes avec :
  • Adjudant Emmanuel Compère, peloton motorisé d'Auxerre
  • Capitaine Johan Vaniambourg, commandant de l'Escadron départemental de sécurité routière de l'Yonne
Le point sur la mortalité routière entre janvier et septembre 2019

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus