L'apprentissage ne séduit plus : la tendance peut-elle s’inverser ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par B.L.

Le nombre d’apprentis est en diminution. Pourtant, l’apprentissage est un outil efficace contre le chômage. En Bourgogne, près de 7 apprentis sur 10 décrochent un contrat de travail dans les six mois suivants l’obtention de leur diplôme.


Le gouvernement tente d’enrayer la baisse du nombre d’apprentis.
L'apprentissage (qui est ouvert aux jeunes jusqu'à 25 ans) alterne cours théoriques et périodes en entreprise. Ce dispositif est considéré comme un outil efficace contre le chômage des jeunes, qui culminait à 23,7% fin 2014. Or, les entrées en apprentissage ont baissé de 3% en 2014, après 8% en 2013.



Manuel Valls a organisé une grande réunion de mobilisation à Matignon mardi 12 mai 2015.
Elle s’est déroulée en présence des leaders syndicaux et patronaux et de 16 des 22 présidents de Région, dont François Patriat, président du conseil régional de Bourgogne.
"Nous devons agir sans attendre pour réussir la rentrée 2015", a déclaré le Premier ministre.

L’objectif est de recruter 500 000 apprentis en 2017, contre 400 000 en moyenne en 2014.


Manuel Valls et le ministre du Travail François Rebsamen ont rappelé les nombreuses incitations financières destinées aux employeurs.
Le dispositif sera complété dès le 1er juin par l'aide "TPE jeunes apprentis", que François Hollande a annoncée en avril. Pour toute embauche d'un apprenti mineur, les entreprises de moins de 11 salariés bénéficieront pendant un an d'une aide forfaitaire d'environ 1100 euros par trimestre, correspondant au salaire minimum de l'apprenti et aux cotisations sociales. Cette nouvelle aide représentera un "effort" de l'ordre de "350 millions d'euros".

Manuel Valls a, en outre, "garanti" que les aides, qui ont été "trop modifiées ces dernières années", resteraient "stables" désormais.


"Les mesures présentées par le Premier ministre entraîneront plus de lisibilité, de stabilité et de simplicité pour les entreprises qui recrutent, les CFA qui forment et les régions qui financent", estime le président du conseil régional de Bourgogne.

"La Région Bourgogne est engagée depuis 2014 dans un plan de soutien à l’apprentissage de plus de 4 millions d’euros qui se trouve ainsi conforté par le plan de mobilisation national", précise François Patriat.

Un site internet baptisé "Fiers d'être apprentis" est entièrement consacré à l’apprentissage en Bourgogne.